Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de nicnic38

VTT - Rachais by nigth

26 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #VTT

Depuis le temps qu'on en parlait de faire une virée de nuit avec Carine B... Après un joli lapin lors de la première tentative, on a retenté le coup avec Greg...

 

Comme quoi il faut persévérer... Nous voilà donc parti dans la montée de la Bastille depuis la porte Saint Laurent... Bien roulant tout le temps avec un petit portage dans les escaliers pour ne pas perdre les bonnes habitudes...

Depuis les fortifications la vue est vraiment excellentes... Les lumières de la ville c'est tout simplement beau...

 

 

On enchaine sur le GR, où l'on tache de rester sur le vélo... bon exercice... Mais il y a tout de même des passages bien costauds... On ne montera pas au sommet, on file à la cabane aux ours... Pour une séance photo bien rigolote... un peu moins plus tard, mais à ce moment c'était vraiment cool...

Nous voilà donc reparti pour la belle descente sur Corenc... Apres env. 300m de D-, je prends un peu d'avance pour faire une vidéo des zozos... Mais mon APN n'est pas accroché à mon sac... Hum hum... C'est la saison... EN fin cette fois, je pense que les ours ne seront pas intéressé par mon APN...

Me voilà donc reparti pour tout remonter à pied... Au petit trop... ça compensera avec les Xpress ratés... En 30 minutes j'ai fait l'AR...

La suite est classique mais super... le petit single sous l'église de Corenc... On se régale...

 

Ben zut c'est déjà fini... on remonte???

 

 

Lire la suite

objet perdu...

21 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Divers

Si quelqu'un a trouvé un sac à dos Deuter bleu (2 litres) sur la piste piste cyclable prêt du pont de Catane, ça doit être le mien...

 

Merci de me faire signe...

 

Lire la suite

Extreme Adventure race 2010 : renvoyer l'ascenseur

20 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Raid

On passe l'année à courir, skier, pédaler, nager, pagayer, tirer, pousser, porter... Souvent sans dossard, mais parfois avec...

Cela implique que des personnes organisent ces loisirs... On ne se rend pas compte du boulot que ça implique...

Un peu plus depuis que je participe comme bénévole sur certaines courses...

 

Ce job se semble ingrat à la base, mais bien au contraire, c'est très enrichissant. La travail en équipe et la bonne humeur de tous font passer de bons moments à coup sûr... Et aussi d'apprendre à connaitre un peu plus des gens avec qui s'occupe de faire tourner la "Machine".

 

Ce WE l'association Raid74 organisait le raid25, dernière étape du raideur tour

 

Jeudi soir, nous nous retrouvons avec l'avant garde des troupes. Nous partons pour Ornans et dormirons des notre arrivée... Dans les tippee de notre partenaire STL... cadre sympa, mais j'ai oublié que dans le Doubs en septembre, c'est déjà l'automne... la nuit sera fraiche...

Le lendemain, nous instalerons le gros des installations : zone d'accueil, arche d'arrivée et  zones de transition.

Les acteurs de la course seront logé au camping de La Roche d'Ully.

Petit à petit le reste de la bande arrive... En même temps que les raideurs en fait...

 

La vérification administrative et technique (matos obligatoire) est réalisée avant le repas du vendredi soir... C'est bien sympa de retrouver les copains de raid et de papoter en mangeant.

 

Après la briefing coureurs, Steph the boss, fait le briefing bénévoles. Chacun aura une "fiche de poste" pour les deux jours... 35 bénévoles... Le boulot en amont est déjà énorme...

Nous ne trainons pas trop et filons à la tente dormir...

 

En deux jours, chacun va se "promener" dans la course un peu comme si chacun de nous avions une dizaine de pièces d'un puzzle géant en 4 dimensions (hauteur, longueur, largeur et temps).

 

TmTTD5DvPgXpgwqm4T5INA.jpg

 

De mon côté, j'ai installé la récupération des cartes de la première CO avec Greg, puis avec Wil, nous avons installé, d'un bon pas, la fin de la CO3... On pourrait aussi appeler ça une "rando-papotage". Ensuite après un petit break, avec Charly, nous sommes partis vérifier le passage des raideurs à la balise 18 du VTT3... Cette fois c'était paptage assi ;-)

 En redescendant, j'ai mis la dernière balise de la CO3 (en zone urbaine... donc à mettre plutôt quand les têtes blondes sont couchées)...

Retour à l'arche (point central de la course) pour une mise à disposition des médecins, afin de les mener sur zone au cas où il y ait un problème sur la section de CO3... Je vais accessoirement aider Céline et Jo à faire tourner la boutique toute la nuit = enregistrer les temps de passage de toutes les équipes...

Longue... longue nuit... froide et fraiche... Avec un réveil-surprise d'une équipe qui souhaitait pouvoir repartir après s'être fait pointer... Aucun respect ces raideurs ;-)

Une bonne partie des équipes sera "bloquée" avant l'ouverture de la section de VTT "du matin"... Compte tenu des températures et de l'humidité ambiante, ils sont autorisés à squatter les sanitaires du camping... Réconfort salvateur...

Je passe un peu de temps avec les équipes de raideurs connues, les petits loups (ve) de Dauphiné aventure ou d'ATEA...

Longue... longue nuit... mais l'ambiance est bonne et les boissons sont chaudes... hein Jo!!!

 

Enfin le dimanche matin, je filerai avec le VTT de Seb M débaliser deux balises de la CO tracée la veille... Le soleil met vraiment beaucoup de temps à se pointer... et à réchauffer nos os fatigués...

 

Les premières équipes sont déjà arrivées... J'ai le temps de prendre une douche...

Les bénévoles aussi commencent à revenir de leurs postes... Encore quelques menues tache et le gros du taf sera fini...

 

Je profite de quelques minutes pour des micros siestes... obligatoires...

 

La remise des prix... un peu de rangement et c'est déjà fini...

 

Voilà un aperçu de la face visible de ce WE :

  

 
Lire la suite

Raid In France - 2010 : Article dans la Montagne

15 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Raid

 

C'est toujours interessant de lire ce que l'on peut raconter sur ce genre d'épreuve...

 

rif_article_la_montagne.JPG

Lire la suite

Raid In France - 2010 : La vie d'assistant (Jean)

15 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Raid

EN attendant de pouvoir integrer les récits de chacun des 6 équipers, voilà le RIF de Jean...

 

 

Mercredi 25 Aout :

Regroupement du matériel chez Philippe et préparation des caisses et sacs. Laurent remet en état l’éclairage et la porte arrière de la remorque.

Remorque qui nous fera quelques soucis : sanglages du pourtour et à l’arrière (prévoir de s’y prendre un peu plus à l’avance l’an prochain, pour améliorer le système). Il est vrai que les pistes que nous avons parfois empruntées étaient en mauvais état.

 

Jeudi 26 Aout :

Rendez vous est pris à 6h30. Toute l’équipe est là, nous effectuons le chargement rapide et accrochons la remorque. Départ pour Serres comme prévu à 7h15. Je prends le volant du camion qu’un ami de Laurent nous a prêté (nouvelle répartition des tâches avec Philippe qui gérera les cartes et plans) (en plus, j’aime bien conduire.. !)

 

Arrivée sans encombre et installation sur la base de Germanette (Serres). Visite technique du matériel et confection « maison » des poignards/couteaux de « cuisine » pour la section kayak en espérant fort qu’ils n’aient pas besoin de s’en servir. assis7

 

L’après midi passage au camping et installation de la tente avec Philippe pendant que l’équipe  prépare et vérifie matériel, boissons et alimentation. La tension d’avant course commence à se faire sentir.

 

Vendredi 27 Aout :

Matin

Le sérieux commence, rendez-vous des assistants à 5 h sur la base de Germanette pour instructions et transport des VTT dans la montagne. Lever à 3h 45 avec Philippe, petit café et à 4h45 nous sommes les premiers et prenons notre feuille de route. Nous avons pourtant un véhicule immatriculé 74 devant nous qui amène aussi des VTT et après petit détour village (erreur de carte) nous nous retrouvons au milieu du groupe de l’assistance et arrivons sur une piste forestière. Nous faisons les « moutons », pas vraiment le choix d’ailleurs coincés que nous étions au milieu de la trentaine de véhicule d’assistance. Nous avions le sentiment d’aller pourtant trop loin. Finalement, nous avons dépassé de très loin le point de déchargement. Nous ne pouvions ni  reculer ou retourner : pas si simple sur une piste étroite avec la remorque. Nous étions bloqués et avons descendu les vélos à la main.  Nous prenons patience pour retourner (en plus, un gars avait perdu ses clefs de camion et sa carte bancaire, après recherches et à la frontale une dame remettait la main dessus).

En fait, la personne qui devait réceptionner les VTT n’était pas encore en place lors de notre passage !...

 

Vers 6h15, nous sortons enfin de l’embouteillage et revenons le plus vite possible  au camping pour prendre notre équipe. Ne nous voyant pas arriver, ils avaient fait du stop pour gagner la base de Germanette. Tour de camping rapide, puis nous fonçons à la base où nous devons les transférer quelques km plus loin pour le départ.

 

-64-.JPG

 

Nous assistons au départ à 7h et retournons à la base. Nous devons  ensuite transporter l’équipement nécessaire pour la section kayak sur un point de la Durance. Nous calculons un temps moyen pour la course d’orientation et prenons notre temps pour notre repas et nous loupons l’équipe pour quelques minutes. Philippe teste son GPS de randonnée.

 

Après-Midi :

Nous allons récupérer les VTT pour les amener au point (ranch Santana). Nous dépassons le croisement et tournons autour d’une grosse ferme et revenons sur nos pas. Notre équipe arrive en kayak et nous l’aidons au transport à partir de la lisière (grosse montée).

 

assis0

 

Nous récupérons le matériel nécessaire au kayak et les laissons repartir en VTT.

  

assistance

 

Assistance le soir, passage de l’équipe à la base en VTT – confection de croque-monsieur en tous genres et achat de pizzas cuites au feu de bois (il a fallu insister auprès de la dame qui trouvait qu’il faisait trop chaud pour travailler .. !) Philippe confectionne le fameux mélange dont il a le secret … !mais rien de dopant : que des produits naturels…

 

assis5

 

Nos valeureux coureurs arrivent vers 22/23h : le temps de refaire le sac, changer de vêtements et les voilà repartis dans la nuit.

 

assis2

 

Samedi 28 Aout :

Nous allons récupérer les VTT dans la montagne où ils avaient pris 2h de sommeil et les transportons sur un autre point où la barrière horaire était fixée à 11h. Philippe voit avec l’assistance sympa d’une autre équipe pour essayer de réparer le dérailleur tordu de Carine et en réglant la tension du câble neutralise quelques vitesses côté roue et extérieur.

 

Mais, il est presque 11h et nous avons cru que cette foutue barrière serait dépassée : et bien non ! Nos lascars, sous nos encouragements,  arrivent juste à moins cinq. ! Moment d’émotion.

 

Samedi soir, nous devons récupérer les VTT au bout d’une piste, après 30mn de marche, et assurer le ravitaillement en eau (le vendredi avec une forte chaleur certains se sont trouvés mal) et n’il n’y avait pas  de point d’eau sur la section suivante. La barrière horaire était fixée à 18h, ils arriveront finalement vers 19h30 et devrons zapper une partie de la section suivante. Philippe retournera au camion chercher vêtements chauds et repas à prendre pendant ce temps d’attente.

Un assistant d’une autre équipe m’apporte l’article du Dauphiné Libéré sur l’équipe Yogi Tea. (Interview d’avant course du jeudi AM.)

Lors de cet approvisionnement exceptionnel en eau, étant quelque peu impatient, je m’avance sur le chemin où les coureurs sont censés arriver et c’est avec grande joie que je les vois apparaitre après une section VTT éprouvante physiquement (longs et durs portages).

 

 assis6

 

Ils changent de vêtements pendant que nous regarnissons leurs réserves d’eau. Ils repartiront par le chemin du bas et non celui du haut (choix des autres équipes), et qui s’avèrera être la bonne orientation.

Retour au camion où nous amarrons de nouveau les VTT juste avant la nuit et nous revenons au camp de base. Montage de la petite tente de Philippe, repas léger et au lit.

 

Dimanche 29 Aout :

Nous devons attendre les instructions du PC de course : à 9h30 Pascal nous indique que nous devons aller les récupérer à la sortie Spéléo où pour quelques minutes ils dépasseront la barrière horaire et devrons zapper une section VTT et trek. Un peu de cafouillage puisque à la sortie l’organisation leur avait donné les cartes pour les sections suivantes … !

 

Les premiers instants de désillusions passées, nous chargeons les VTT et prenons la direction du Collège de Serres où ils doivent attendre 14h pour le départ de la dernière section.

Ils en profitent pour se restaurer et faire un petit somme réparateur.

 

Nous les accompagnons sur leur point de départ où plusieurs équipes sont dans leur situation.

Retour à la base où nous attendons leur arrivée, joie et émotion de cette fin de course un peu ternie par cette maudite barrière horaire insuffisamment prise en compte.

 

arrivee2.jpg

 

Retour au camping, douche et nous retournons ensuite à la base pour le classement, la remise des prix et le repas dans la foulée.

Après rectification l’équipe termine donc 12ème…. Félicitations à tous ces vaillants coureurs.

Bonne impression générale, l’assistance m’a parue plus facile : sans doute plus de « métier » que l’an dernier et nous avons mieux géré notre temps.

A l’année prochaine….. ?

 

>>> Quand tu veux!!! en un grand merci encore à tous les deux

Lire la suite

Tour des Aiguilles d'Arves - VTT version Hardcore...

12 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #VTT

Toujours à la recherche de nouveaux tracés, Yvon nous a concocté une monstrueux tour des Aiguilles d'Arves...

 

J'ai réussi à embarquer Greg et Loïc dans l'aventure...

 

Au programme : jour1 : Valloire - Les hieres // jour2 : Les Hières - Valloire

 

La première journée sera terrible avec pas mal de portages... voir même beaucoup de portages...

Mais la logique du parcours et la beauté des paysages font supporter beaucoup de choses.

 

Valloire (1401m), Poing Ravier (1644m), le Pain de Sucre (1950 m), Prario (1840), col d'Emy (2664m), Les Manches (2108m), La Motte (2179m), Basse du Gerbier (2578m), col de Martignard (2763m) et Sommet Sud du Pic de le Buffe d'en Haut (2878m), La Chazelet (1800m), les Hieres (1780m).

 

 

Les chiffres parlent...

 

Nous sommes bien content d'arriver à 20h00 aux Hières où Isa nous a préparé un méga gratin de pâtes... Un petit verre de Génépi, une bonne nuit et ça repart!!!

 

 

Lire la suite

l'envers du vélo . com - FBI : Fausses Bonnes Idées !

9 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Humeur

Article tiré de http://www.lenversduvelo.com/

 

 

Actuellement les bracelets Power Balance et les pneus hyperlight font un tabac en vtt…Mais pas toujours au bénéfice de leurs adeptes! 

Avec l’ami Ludo Leflem, sûrement aidés par la fatigue du week-end, la « face cachée » des championnats de France – Europe masters vtt de Pra-Loup 2010 nous a fait piquer quelques mémorables fous rires…Qu’on veuille bien nous pardonner : à force de voir des porteurs de bracelets Power Balance partir dans le décor, et des adeptes des pneus hyper-légers terminer leurs courses à pied, la rigolade a fini par prendre le dessus sur la compassion!

Le Power te balance!

Partout des vététistes se disent impressionnés par le bracelet Power Balance…Untel gagne en équilibre, un autre en force, un troisième ne ressent plus de fatigue au volant…Le Power Balance, c’est le mouton à cinq pattes de la condition physique, un vrai multi-outil, il sert à tout! En plus c’est pas cher, trente euros…Au vu du nombre d’adeptes, rien qu’à Pra-Loup il devait y avoir pour 6000 euros de Power Balance…Quelque part dans le monde, un pro du marketing et de l’alchimie, à partir de bracelets en plastique, se fait des couilles en or!!!

Malheureusement, pendant notre week-end à Pra-Loup, nous avons vu un grand nombre de vététistes aller au tapis malgré le port du fameux bracelet équilibrateur!

On a donc imaginé des raisons à leurs déboires:

  • On se penche pour voir si son bracelet fonctionne bien…et on tombe! Solution : en acheter deux et en porter un de chaque côté afin d’être VRAIMENT équilibré! Soixante euros, une affaire, quand on « aimant », on ne compte pas!
  • Il y avait une ligne à haute tension à proximité, les coureurs « aimantés » ont été attirés et ont fini dans le fossé…Dans le pylône c’eût été pire, ouf!
  • Les coureurs portent leur bracelet trop haut, ça remonte leur centre de gravité (c’est grave…), il faudrait le placer en haut du casque…Ou sur une partie du corps bien centrée (vous me suivez…!).
  • On a même imaginé des raisons encore « plus pires »…Tout n’est pas racontable!

Pschitt !

Autre incident étonnamment fréquent : les crevaisons. Pour ma part j’avais « osé » monter des Hutchinson Cobra 2.00 Tubeless Ready, estimant le parcours peu propice aux crevaisons malgré mes 74kg. Ca s’est bien passé. Ce ne fut malheureusement pas le cas de tout le monde. Durant le week-end on a vu au moins quinze à vingt pilotes à plat. En altitude on manque d’air, mais à ce point…!

En y regardant de plus près, on a remarqué que la plupart des pneus crevés avaient des flancs drôlement fins…que l’on peut monter quand on est soi-même très fin, quand le parcours ne contient pas de risque de crevaison, quand on est très technique, et a fortiori lorsque tous ces facteurs sont rassemblés. A Pra-Loup le déficit technique m’a paru être la cause la plus fréquente des crevaisons…avec l’extrême légèreté de certains pneus. Dans la dernière course, on a même vu arriver un coureur crevé, un de ses amis nous a dit qu’il terminait rarement une course…Il chevauchait un Cannondale Flash d’à peine 8kg, visiblement pas assez lourd pour ne pas casser!

Depuis quelques années, le nombre de coureurs qui optent pour des montures hyper-légères et qui cassent est impressionnant. Mais ça ne modifie pas leurs choix. Remarquez, nombreux sont les coureurs qui s’entraînent en volume plutôt qu’en intensité, et qui ne modifient pas non plus leurs choix malgré le fait qu’ils ne roulent pas plus vite. Ils sont juste plus fatigués…

Que révèlent ces abus?

J’ai placé cet article dans la rubrique bêtisier. Il aurait pu trouver place dans une sous-rubrique Psychologie de la rubrique Entraînement. Placer sa confiance dans le Power Balance ou des pneus trop légers me semble renvoyer au même problème psychologique : manque de confiance en soi et incapacité à se modifier par soi-même, et partant, recherche d’une « béquille » autant psychologique que matérielle.

Peut-être aussi que certains manquent de volonté pour réaliser certains exercices difficiles, et préfèrent acheter un objet qui sert de « raccourci d’entraînement ». Car, pour gagner en équilibre il ya des choses à faire (sur une jambe, sur son vtt sur un passage étroit, marcher sur un fil, etc) ; pour gagner en force il existe un tas d’exercices de musculation, soit par accroissement de la taille des cellules musculaires, soit par amélioration de leur synchronisation ; pour mieux supporter la fatigue en voiture, l’amélioration de la condition physique générale et la frugalité alimentaire sont très efficaces. Etc.

Raccourcis théoriques.

Ce qui m’épate aussi ce sont les « raccourcis intellectuels » des adeptes du Power Balance ou des accessoires hyperlights.

Exemples:

  • Untel a trouvé qu’avec le Power Balance il serrait plus fort ses doigts…Quel rapport avec la force en vtt? Pour rouler vite et longtemps il faut savoir piloter en serrant son cintre le moins possible. Celui qui serre trop se crispe, risque des crampes et un pilotage heurté…Si le Power Balance augmente la force là où on le porte, pourquoi les vététistes n’en portent-ils pas aux jambes?
  • Untel se trouve plus équilibré avec le Power Balance. Pour cela il a fait un test debout sur une jambe, au sol, bras libres…Quel rapport avec l’équilibre en vtt, équilibre dynamique, les deux pieds dans des cales, les deux mains serrant un cintre…?
  • Le Power Balance semble efficace qu’il soit porté d’un côté ou de l’autre, d’un sens ou de l’autre, pour n’importe quel type de sport…Ce n’est pas le premier accessoire qui promet de rendre des services « universels ». On a déjà vu cela avec des chaussures à semelles spéciales, des compléments alimentaires, des boissons énergétiques, d’autres bracelets ou colliers similaires, voire des gourous…Tous passés de mode à moyen terme.

Décidément, il y a des as du marketing…et de bons clients!


Parfois on est fort…quand on sait dire non.

 

 

Cette exemple est applicable pour beaucoup d'autres choses de notre vie de tout les jours... Think about it!!!

Lire la suite

Grésivaudan Xpress : dans la peau du serre file

8 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Trail

Septembre à Grenoble ça rime avec Grésivaudan Xpress...

Cette année encore mais cette fois sous la coupe du CAF DSA, Jérôme le maître de cérémonie nous a concocté un joli programme. Six étapes pour tous les goûts... Plus ou moins long... plus ou moins escarpé mais toujours bien raide!!!

 

Pour plus de détails allez faire un tour sur le site de la course : http://gresivaudanxpress.free.fr/Ete/Actus.php

 

Nous voilà donc au col de Porte ce soir...

 

Un GX où ne se met pas minable, carpette ou recta ce n’est pas un GX... Et bien si! C'est possible... et c'est pour la bonne cause.

Ce soir, je fais serre-file... je sens que ça me feras du bien de laisser reposer un peu la machine...

 

Le groupe habituel de bénévoles c'est étoffé, il y a un peu plus de "paperasses" cette année : licence sportive spécifique (Cf. le règlement) et/ou certificat médical obligatoire.

 

i2

 

Les inscriptions se passent toutes seules...

 

Ensuite Jérôme présentera les nouveautés du challenge de cette année et le mode de fonctionnement de la course.

 

i3

 

Une minute de silence sera faite en la mémoire de nos potos Olivier et Nicolas... 

  

Puis la course s'élance... comme toujours ça part à donf... ça me chatouille bien les mollets...

 

vidéo à venir

 

 Et je piquerai un petit sprint plus tard pour faire quelques photos...

  i5 

La suite est une montée tranquille avec la sympathique Myriam...

 

i6

 

i7

 

i8

 

Il est temps de redescendre

 

i9

 

Vivement mercredi prochain que je puisse faire parler la poudre ;-)

Lire la suite

Raid Souloise 2010

6 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Raid

Suite au raid du WE dernier, j'ai reçu une convocation du Kéké de Kikourou : je suis sélectionné pour participer au raid Souloise à ces côtés... Une consécration...

Non je déconne...

Philippe, alias le Kéké va tout vous expliquer.

Prenez bien le temps de lire le CR, le Kéké n'est pas un simple raideur, c'est aussi un très bon narrateur ...

 

Préambule

Je tiens à m'excuser par avance pour tous les habituels lecteurs de ce blog très sérieux et fort intéressant.
Malheureusement le kéké est passé par là et va faire redescendre le niveau, promis je reviendrais pas trop souvent.
Comment je me retrouve invité sur ce blog ?
Ben on va tout vous raconter là dessous, le kéké écrit en noir et le propriétaire des lieux écrit en bleu
 

 

Epreuve 1 : compte tes amis
Septembre, la rentrée des classes, et surtout le raid Souloise.
Et oui déjà 5 ans qu'on trouve trace des PPs de kikourou dans les (profondeurs du) classements de ce raid si sympathique.
D'ailleurs sur le site de la course quand on va sur l'édition 2006 (http://www.raidsouloise.com/RS_2006/Page_Raid_2006.htm), on tombe sur le compte-rendu des PPs.

Bon cette année on fait un peu les faignants au printemps avec un PP1 qui fait rien car plus ou moins blessé et un kéké-PP2 (moi) qui fait le trailer avec comme appogé le grand duc en solo.

Mais là fini la rigolade on reforme le duo pour l'automne pour envoyer sur les raids.
De mon coté, j'aére le VTT ce mois d'août et constate que le PP1 est bien revenu au taquet et que moi j'ai toujours un peu de mal à lâcher les freins dans les descentes.
En tout cas je suis impatient sauf qu'en début de semaine le PP1 se sent un peu fatigué et malade.
J'ai l'habitude du coco toujours à beaucoup somatiser alors un supo, dodo et ça va bien se passer.

Bon finalement ça se passe pas si bien apparemment il aurait été piqué par la tique enragée, bilan 2 semaines de double dose d'anti(bio)tique.
Je sais vraiment pas où il va les chercher les excuses pour pas faire les raids mais là je suis assez admiratif devant tant d'imagination.

OK 2 jours pour trouver un remplaçant, en plus le samedi de la rentrée.
C'est la première épreuve du raid et surement la plus difficile.
En plus kikourou est en rade pour vraiment simplifier l'affaire.

J'essuie beaucoup de refus polis pour des tas de raisons (mais beaucoup moins d'imagination que PP1 il faut le reconnaitre) sauf 1 qui dit pas non mais "si tu as vaiment personne je pourrais peut être venir avec toi"
Bon ben Nico, j'ai vraiment personne alors si tu veux venir, sinon on annule.

Le Nicnic a le coeur sur la main... c'est la son moindre défaut... je m'étais laissé convaincre par Greg de ne pas y aller... mais le message de détresse lu sur Facebook m'a fait couler une larme et j'ai vite répondu que je serai la 5ieme roue du carosse... 

 

 Ce garçon est un warrior, 3 jours de raid non-stop le WE dernier et là il repart encore en vadrouille ce samedi.
Je compte bien sur le fait qu'il soit un peu calmé car sinon le kéké il va morfler derière un 3 poumons comme ça.
Déjà il y a 2 ans j'avais du remplacer PP1 au pied levé par Davidou le minou (c'était quoi l'excuse déjà ?? ah oui péritonite) et là j'en avais chié.

Donc RDV est pris le lendemain pour venir le chercher à l'aube, malgré une panne de réveil du garçon les retrouvailles et le voyage se passe sans problème.

Dur dur à l'allumage ce matin...mais une fois hors du lit plus rien ne m'arrête... 

 


Sur place
On arrive sur place, la température est frisquette.
Par contre l'accueil est toujours aussi chaleureux et sympa du coté de Corps.
Hervé l'organisateur met l'ambiance en accueillant tout le monde, on en profite pour dire un peu de mal de PP1, ça fait toujours du bien.
NicNic retrouve pleins de connaissances , une sorte de héros après son petit périple du WE dernier.

 

depart


Le retrait des dossards et le changement d'équipier se font très rapidement et sans problème, bravo les organisateurs.
On prépare tranquillement les affaires, je sors le fameux porte carton de poinçonnage (le truc qui tennait la médaille de finisher d'une transju) bien pratique quand le carton est un peu plastifié.

NicNic installe sur mon vélo le système d'accroche pour la laisse de tractage spécial minette ... Le terme technique est "tire-minette"
C'est quoi cette histoire ?? Tu installes ça si tu veux, de toutes les façons c'est sur ça servira pas.

Briefing, j'en ai raté la moitié et installation du matos dans le parc dédié pour stocker le matos pour le trail dans quelques heures après la petite reine.

 

RS2010 0332

Allez les équipes partent de minutes en minutes par ordre de dossard, nous on est 17 sur 45 alors on va être bien au milieu du peloton dans cette première partie.

 

Bicyclette
On nous distribue la carte 5mn avant le départ, on regarde un peu le parcours et quand faut y aller ...
Ma maigre contribution à l'orientation du jour se situe surtout à ce début de course avant que mon cerveau insuffisamment oxygéné garde toute son énergie pour essayer d'avancer à un rythme compatible avec le nouveau membre par intérim des PPs de kikourou.

On sort du village par la route Napoléon, on va jusqu'à un pont.
Petite traversée de rivière en mode équilibriste pour pas se mettre à l'eau et hop une dans la besace.
Bien vu de pas avoir traversée par le pont en haut c'était surement la bonne option, pas sur qu'on ait fait exprès non plus.

Ensuite on y retourne, bonne action du kéké, qui empêche le nicnic de retourner au village (il en a déjà marre de moi???) et avant sur une route qui monte.

Oups!!! C'était pour voir si tu suivais ;-)
Tainnnn  ça tire les cuisses ces montées à froid en vélo.
Le Nicnic est facile, le kéké en sur-régime, il prend un peu d'avance, fait des photos ...

 

vtt0


On double quand même 2 équipes dans ce premier raidar.
Ensuite c'est un chemin qui continue à grimper sérieusement.
Il est surement temps d'attacher le kéké à une laisse pour pas qu'il en profite pour prendre des pauses par encore méritées.
Donc aujourd'hui le kéké a testé pour vous le rôle du tracté.

Un tracté plutôt efficace, je sens à peine la tension... Le tire-minette permet d'aider son équipier, mais c'est surtout un bon moyen de rester ensemble... Le point important c'est que les deux équipiers doivent gérer leur effort pour ne jamais être dans le rouge... et durer... durer... Tellement évident, mais a priori certains ne l'on pas forcément intégré...
Ben en fait c'est pas mal, mais il faut quand même pédaler ...
De temps en temps on sent une bonne impulsion qui relâche un peu les jambes mais le cœur reste haut je continue à être en sur-régime, j'espère pouvoir tenir et que le NicNic va bientôt sentir la fatigue du WE dernier sinon je risque de finir en rempant ou pendu à un arbre par la laisse de chien.

Enfin en haut on peut reprendre des chemins moins difficile et prendre un peu son souffle.
Je ne regarde définitivement plus la carte, je donne toute les responsabilités à NicNic. La top25 c'est pas pire... ça fait plaisir de voir les détails... et on avance plus vite que sur une 1/50 000
Petit cafouillage sur la 3, rien de grave, on est plusieurs équipe à hésiter dans ce coin, un gros chemin pas indiqué sur la carte sème la confusion. Petit détail, il fallait sortir de la forêt pour ensuite chercher la bifurcation... du coup, nous étions encore dans la forêt... bien trop tôt dans la carte...

On arrive au premier CP, balise 4, toujours beaucoup de succès avec la corde de traction, j'ai encore un peu de force pour sortir quelques conneries aux bénévoles ou aux adversaires qu'on dépasse (kéké jusqu'au bout, on ne se refait pas)

Ensuite un bonne cote avec un bon poussage de vélo où tout un peloton nous double, dont les futurs vainqueurs qui nous ont repris déjà un gros quart d'heure.
On a pas encore parlé du paysage mais toute la journée ça a été ouahh et hooo et putain c'est boooooo. Vraiment extra en effet... l'Obiou, le lac, et le reste...
Et là haut c'est ouahoputaincboooooooooooooooooo et le nicnic en profite pour faire quelques photos pendant que moi je crache des morceaux de poumons coincés dans les dents.

 

vtt1

Ensuite on enchaine des balises qui continue de m'entamer à petit feu.
NicNic découvre qu'en montée je suis pas l'aigle de Vizile mais qu'en descente je suis assez homogène et que ma technique de passage d'épingle est encore perfectible. Il va falloir progresser d'ici 2 semaines car la Flapy les épingles ça lui fait pas peur...
Ca PP1 me l'a déjà souvent dit mais il pourra pourtant confirmer que je me suis déjà beaucoup amélioré par rapport à mes débuts.
Je bouchonne parfois un peu tout le monde dans des petits sentiers bien sympa, en tout cas super parcours VTT.

 

RS2010 0103

 

Les choses vont un peu s'accélérer à l'approche de la balise 8.
On s'embarque avec d'autres sur un chemin moyennement roulable et qui se transforme vite en de jungle à base de ronce et pierre droit dans la pente. En fait le marcage de la balise sur la carte fait croire que le chemin continue... Mais ce n'est pas le cas...
Ca serait encore jouable sans ce foutu VTT mais là c'est une horreur total.
Je fais copain-copine avec une ronce géante qui est visiblement elle aussi une grande fan du kéké et qui ne veut vraiment pas le lâcher.
C'est un amour assez SM et qui laisse de très plaisantes traces sur l'ensemble de mes jambes et mes bras, mmmmmmmmmmmmm.

Après de longue minutes de cette descente en milieu hostile on retrouve un chemin ou m'attend le nicnic.
Un raid sans coupe ni ronce c'est pas un raid... c'est une course de garçons coiffeurs...

Je teste une nouvelle tactique pour éliminer les adversaires, le laché de VTT pour tenter de stopper net des équipes arrivant lancé sur le chemin.
Raté, mais de peu, en tout cas ils m'avaient pas vu, bien caché que j'etais derrière des fourrés.

On reprend les vélos ça fait du bien surtout en descente mais la traversée de jungle m'a bien entamé.
On arrive sur zone, petite séance de jardinage, la balise n'est pas très bien placé sur la carte (dixit NicNic, pas plus menteur qu'un orienteur, c'est ça le proverbe???). Je persiste et signe la balise était trop basse... plus prête du fameux pont (cf plus bas) que du lasset...
Je suis le ruisseau et vais poinçonner la balise en aval pendant que NicNic m'attend avec les vélos sur un petit pont.

Et c'est là qu'arrive le drame.
Je reprend le vélo tendu par nicnic, malheureusement pas beaucoup de place sur ce pont entre le vélo et le vide, je trébuche sur le coté dans le trou sous le pont.
Là c'est rigolo les choses se passe au ralenti dans ta tête.
Tu es en train de tomber, tu sais que tu vas avoir mal et tu attends la douleur qui va forcément arriver.

Heureusement j'arrive 1m50 plus bas sur le coté sur un rocher assez rond, ça tappe un bon coup sur le haut de la cuisse.
Je sens très vite que j'ai du pot et qu'à priori il n'y a pas trop de casse.
J'ai juste le petit doigt de la main qui tire un peu, je regarde, oups il est juste tordu à l'inverse de la direction naturelle.
Je le remets en place ça fait un petit clac (depuis il a un peu gonflé et pris une petite teinte bleutée du meilleur goût tout comme ma cuisse d'ailleurs). Je tiens publiquement à m'excuser auprès du Kéké.... mais je pensais qu'il avait un peu plus d'équilibre...

Quelle frayeur... Le voir tomber au ralenti... glurps! Heureusement plus de peur que de mal... Il est dur le Kéké c'est un vrai raideur!

Un petit gel pour se remettre des émotions et on y retourne.
On rejoint la zone de la balise 9, nicnic m'envoie au prix de ma vie au pied d'un pont où il n'y a visiblement rien, et si il y a quelque chose ça va être dangereux d'aller le chercher.
NicNic met fin à mes recherches de sanglier qui risquait de se terminer par un plouf dans le cours d'eau par un "remonte elle de l'autre coté je la vois"
Je sais plus si c'est par là mais j'ai oublié de dire que le tire minette a eu son compte, trop gros le kéké à tracter, on a tout cassé. Un peu plus loin... Dommage car sur la partie avant la tirolienne, il nous aurait bien aidé...

On reprend les vélos et là c'est droit dans la pente et ce qui devait arriver, arrive, je suis cuit.
NixNix qui est tombé dans la potion magix quand il était petix n'éprouve jamais la moindre fatigue.
Il prend les 2 vélos et pousse dans la montée.
Le pire j'arrive pas à le rattraper sans vélo alors que lui il en a deux.

Enfin en haut (enfin du moins je crois), mais non c'est encore plus traitre, c'est une sale montée dans du gros sentier plein de caillasse où j'avance plus, en plus ça commence à sérieusement chauffer.
Là le kéké il est scotché au sol, impression renforcée par une équipe qui nous laisse sur place, les 12 je crois qui avaient visiblement pas du tout optimisé sur les balises précédentes.

Enfin on sort de cet enfer pour retrouver une pente plus compatible avec ma forme du moment.
NicNic s'est un peu endormi sur la carte, heureusement un tas de vélo au milieu du chemin nous indique que la prochaine balise est peut être par là.
Effectivement, ils en reviennent ... Yep! j'avais un peu déconnecté et étais déjà dans la tyrolienne... En fait, je salivais devant les beaux lassets qui devaient nous permettre d'arriver au barrage... reprenons nous!!!

 

Tyrolienne, tralalaitou
Allez encore une petite descente (bien technique cette fin de descente... miam miam) et on arrive à la neutralisation pour faire les cakes dans le vide attaché par une corde au dessus d'un barrage.
Bonne nouvelle on a 1/2 heure pour se reposer et ça sera pas de trop.
On se ravitaille, refait le plein d'eau car ça cogne.

Bon comment ça se met déjà un baudrier, ça fait déjà un an que j'ai pas utilisé ce truc.
On traverse le pont pour aller à la salle des tortures.
Le kéké il est jamais fier quand il s'agit de quitter la bonne terre ferme.
Je demande au GO de bien tout vérifier mon arnachement et mon tour est malheureusement déjà là. Quand le GO a mis la poulis, le Kéké il faisait plus son kéké... il était tout calme...
Il ouvre son portail et j'ai plus qu'un pas à faire ...
Nicnic filme tout ça pour la postérité et en avant ça ira mieux dans quelques secondes, c'est le premier pas qui coute.

 

vidéo à venir

 

Ouf vivant, je dois même avouer que j'ai apprécié la 2ème partie une fois qu'on sent que le truc est bien attaché au câble. Presque trop courte, un mon Kéké ;-)
Il nous reste une dizaine de minutes pour finir de se restaurer avant de reprendre les montures en direction de nouvelles aventures.

 

Maman les petits bateaux
30 mn de pause c'est fini on repart par la route direction le canoë.
Là le kéké fait sa 2ème (et dernière) brillante intervention sur l'orientation de l'équipe, pour prendre la bonne route vers le bord du lac.
On arrive rapidement pour le canoë.
En fait le canoë est très très court cette année, on fait rapidement un rond dans l'eau et on revient rapido.
C'est presque trop court surtout que ça avait l'air de bien gazer dans ce sport.

Surtout le cadre était splendide avec un belle eau turquoise... J'ai même pas eut le temps de faire des photos...

 

RS2010 0587


En sortant je discute un coup avec les bénévoles en train de sortir le ravitaillement en rosé bien frais, je resterais bien avec eux au bord du lac en train de siroter les pieds dans l'eau.
Plus raisonnable je taxe juste un coup de saintyore (ça va fort)
On est repartit sur nos vélo pour remonter sur Corps, NicNic a rebricolé un tir-kéké accroché à son sac.
On quitte la route pour rejoindre la transition en passant par le sentier, on y gagne surement en temps mais je pense que c'était surement trop épuisant, car il reste encore tout le trail à faire.
Cette montée droit dans la pente m'a de nouveau complétement séché, je sers les dents et continue à avancer, mais c'est dur.
Peut être pas une très bonne option proposée par le kéké de passer par là. Option pour grosse cylindrée... pour nous quoi!


La coursette
Hervé, le chef de course nous annonce que 2 balises de trail sont supprimées, perso je suis pas contre.
On range tout le matos inutile, perception d'une casquette et en avant.

On sort de Corps et le NicNic m'annonce qu'il faut monter tout là haut sur la crête.
Je pousse pas des cris de joie, c'est assez intérieur comme jubilation.
Là il fait une chaleur d'enfer, une pente à 20%, nico m'attache de nouveau, ça marche aussi en trail ??? Et oui d'autant plus que la pente est raide... par contre, il faut faire gaffe dans les épingles sinon le collègue fini au tas...
Pour rejoindre le sommet je prends sur moi, je souffle, transpire (en chie) comme un boeuf.
Heureusement les premières forêts calment un peu la chaleur étouffante.
Enfin le haut, je suis assez content d'avoir réussi de monter d'un traite, j'ai vraiment puisé assez loin pour y arriver. La montée fut bien gérée... Je me suis fié au volume sonore de la respiration de mon équipier... A 70 décibel ça passe à 80 ça cassait...

 

trail0

Le plus rigolo dans cette histoire c'est quand on apprendra qu'une équipe est montée tout là haut avec le VTT.
Il parait qu'ils sont redescendus mais pas revenu sans les VTTs !!! Trop fort, ça même les PPs ils ne l'ont pas (encore) fait.

Ensuite heureusement le profil est plus raisonnable.
Un petit jardinage me permet de totalement me remettre pendant que NicNic fouille la zone trop tôt. Maudites distances... J'ai toujours un peu de mal avec elles...
Tiens une équipe, ça sera la seule que l'on verra de tout le trail.

Ils partent devant, finalement au profit d'une crampe on les rattrape et nous avançons ensemble un bon moment sur un chemin rigolo.
Les jambes vont mieux, la température est plus fraiche par ici.
Nos copains partent devant et prennent visiblement un autre option que nous.
C'est reparti en montée de nouveau très fort, enfin on tombe sur 2 bénévoles bien sympa tranquillou à l'ombre.

 

trail1


Je joue parfaitement mon rôle de VRP, tape la causette assis sur la chaise avec ces personnes de très bonne compagnie pendant que NicNic va chercher la balise tout là haut.
Le revoilà déjà, bon ben messieurs quand faut y aller, à l'année prochaine.

Du coup, on tient le bon bout, on arrive sur un sentier bien rigolo en descente.

 

trail2


Décidément c'est pas ma journée, moi qui tombe jamais en courant j'arrive à me mettre dans le fossé, encore sans gravité si ce n'est quelques égratignures. En fait de fossé, j'appelerai ça plutôt un ravin...encore une belle frayeur, mais le Kéké sait chuter avec style et efficacité... En deux temps et trois mouvements le revoit déjà dévalant la pente...

On arrive en bas dans une chaleur accablante on était mieux là haut.
Le NicNic pour la dernière balise se relâche un peu, après un parcours presque sans faute avec la carte. Pfff... je cherchais une intersections de sentiers que je n'ai pas trouvé... C'était pourtant simple... je devais fatigué...
On rate la dernière balise, pas grave il suffit de remonter le champ.
On traverse une ferme visiblement abandonnée, on escalade une barrière et là paf la crampe au mollet.
Ahhh ça fait mal, des années que je l'avais pas vu celle là et elle me manquait pas.

Du coup je fais encore le lâche et laisse Nico monter dans le champ et l'attends à l'ombre sous un arbre.
Le revoilà (déjà !!!) et en avant retour sur Corps pour en finir.
Yes la ligne d'arrivée 6h05 d'efforts, pas mécontent d'en finir j'ai eu mon compte. YES, me to!

 

RS2010 0774


ball-trap et fin du bal
Petite formalité avant d'aller manger un petit coup de tir au pigeon.
L'entrainement se passe tout seul, faut dire que le tir couché avec support c'est pas trop dur même pour un kéké.
Ah mais il faut courir avant ???
Je croyais que c'était que si on ratait une cible.
J'ai pas super envie de me remettre à courir mais bon.
Alors c'est parti avec un petit jeune du petit parcours qui galope comme une gazelle.
Moi j'ai un peu de mal pour relancer, on va se réserver pour mettre les balles.
1,2,3,4 et merde je rate la dernière, 1mn de pena.
Le NicNic impeccable jusqu'au bout fait carton plein. gestion vaut mieux que précipitation

Rigolo on gagne une place grâce au tir, comme quoi, pas si nul finalement.
Bon petit repas à discuter avec plein de gens sympa, vu sur le lac, des raiders qui en finissent ou qui font la course du biathlon, on est pas mal.
C'est pas tout ça mais va falloir rentrer.

Au classement on est 13ème sur 45 équipes.
Très bon pour les PPs, moins bien pour le yogi mais l'essentiel n'est pas là.

Ce que je vois c'est que j'ai passé une bonne journée avec un bon camarade... qui se donne a fond et participe activement à l'aventure...

Merci à NicNic d'avoir fait la balade avec moi, même si tu m'en as fait sacrément bavé.
Je pense que la prochaine fois il faudrait que tu ais un raid de 5 jours dans les jambes pour être un peu entamé car là j'ai pas remarqué. Oki l'année prochaine c'est toi qui tracte!!!
Tout ceci n'empêche pas que dans 3 semaines, on bouffe du Mitton du coté de l'orient'alpin avec l'équipe classique des PPs, on sera quand même sans pitié !!!

En tout cas tu sais a quoi t'en tenir, maintenant... PP1, il a interet à être fort car le Flapy il est chaud bouillant...

Et aussi un super bravo à l'organisation du raid souloise, c'est un sans faute au niveau sportif dans une ambiance super sympa. C'est clair que le raid est vraiment bien organisé avec des bénévoles super sympa... et un cadre extra... La cartographie sur la carte au 1/25000 permet de venir s'initier au raid... Alors n'héitez pas... viendez en 2011
Si on rajoute les paysages fabuleux, comment ne pas revenir tous les ans, moi ça fait 5 ans que je reviens et je ne m'en lasse pas.

 

Lire la suite

Raid In France - 2010 : Day3

5 Septembre 2010 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Raid

Après l'interminable descente du pierrier, nous sont contents de monter nos Coleman avant de nous coucher dedans... Le duvet de Laulau étant trempés, on se retrouve à deux dans le mieux... pas facile... Mais la fatigue facilitera l'endormissement...

 

Section 11 : VTT (19km - 450m D+)

Le pire est à venir, quand la sonnerie nous sort de notre torpeur... Dehors c'est froid, humide et le vent accentue le tout... Il faudra avaler le petit dej chaud coller les uns au autres pour commencer à se réchauffer. On supportera quand même la Goretex pour repartir...

  j3 3  

Nous partons en même temps que les "Mimis", mais je vais crever rapidement...la journée commence fort... On répare rapidos, et on trace... on a bientôt les Mimis en ligne de mire... une longue traversée dans un champ va me permettre de crever une seconde fois... La loose complète...Carine et Laulau continue, pendant qu'avec Greg on répart... et on refait le plein d'eau, je suis vraiment ric-rac... On rejoindra nos équipiers au col. La descente est pas mal du tout... mais on attend toujours le soleil... il fait encore bien frisquet... La fin de la descente est une longue longue piste... C'est glacial... on remettra une couche enlevé a la montée...

 

j3_1.JPG 

 

Arrivés au CP, on nous dit qu'il nous reste 3 minutes pour aller à la grotte... trop court malheureusement pour mettre le bazar sur le dos et monté... La loose complète... C'est d'autant plus rageant que la barrière horaire a évolué en fonction du temps de parcours des premiers dans la grotte, qui ont pris leur temps... ajoutant 15 minutes au temps théorique du parcours... Du coup, on sera encore une fois régulé... il nous restera un petit trek et c'est tout après une neutralisation de course de 3 heures... grosso modo c'est la fin du raid... 

 

Section 12 - spéléo

  P8293754

 

La grotte se fera sans trop de motivation, d'autant qu'il y a déjà pas mal de monde dedans...

 

 2g 2m4

 

Les 2 balises seront vite trouvées... 

Dommage car l'idée de la grotte était vraiment sympa, mais un parcours en boucle ça le fait pas vu que les équipes sont rapprochées... une traversée aurait été idéale...

 

Nos assistants sont là toujours prêt à aidé... On chargera le matos et on filera à Serres pour attendre la "reprise" de la course... et les 5km de trek avant la ligne d'arrivée...

Cette fois on est définitivement sorti "mentalement" de la course... Dommage car c'est souvent des moments forts que de tous se retrouver sur la ligne d'arrivée après tous les efforts fournis...

 

Section 16 - trek

Le dernier trek se fait avec toutes les équipes neutralisées, on part toute les minutes...

 

 j3 5

 

Il y a un petit col à passer dans les marnes... Oulala... le dernier raidillon est vraiment raide et les appuis sont incertains. Il faudra s'y reprendre à deux fois pour trouvé le bon passage... Chaud chaud...

 

Ensuite, on cherche une buse qui passe sous la route... Puis nous suivrons le cours d'eau pendant quelques kilomètres avant de sortir du lit pour prendre une piste. On sera ensuite bloqué pour laissé passer les 3,4 et 5ieme...

 

 08aout 6916-Version-2-590x393

 

Cette fin de course est bien déconcertante... On papote en attendant le feu vert...

 

Feu... Nous finissons le parcours, pour ma part, sans trop d'émotions... ces coupures ont un peu gâché la fin de course... dommage.

 

 

J3 soleil P8290115

 

La joie est là mais pas aussi forte que lorsqu'on arrive après un périple d'ampleur... nous nous congratulons... L'équipe peut être fière d'elle, les 6 équipiers ont fait de leur mieux durant ces 3 jours de course... Je retiendrai la bonne ambiance et la solidarité de tous les instants... L'équipe YogiTea-raid74 c'est une affaire qui tourne! 

Lire la suite
1 2 > >>