Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de nicnic38

Articles récents

Raid in france 2015 v2.0

21 Novembre 2016 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Raid

Nous voilà reparti pour une nouvelle aventure…

Moyenne d’age de 40 ans bien tassé, à nous 4 le nombre d’heures de vol est non négligeable.

Une équipe mature oui sans aucun doute, mais surtout une équipe que a envie de vivre un truc fort et d’aller au bout de soit… Raid In France est fait pour ça.

Comme tout les ans le nombre de emails échangés avant la course est impressionnant. 2 Lyonnais et 2 Grenoblois… ça aide bien a se connaitre et se comprendre…

Au fil des années, je trouve tous ces préparatifs de moins en moins fastidieux… Je deviens zen avec l’age… En tout cas nous voilà déjà à J-2 avec les copains de raid74 et des autres équipes en train de préparer les sac, bidons et caisses… Pas de problème donc… le bidon bleu est toujours trop lourd et on enlève toujours les boissons… comme chaque année… que l’on met dans les caisses VTT… comme chaque année…

Grég : Allez l’année prochaine on se fera pas avoir avec leur balance, on fera comme en 2012 j’amène mon pèse personne, au moins lui je sais qu’il est

Oui cette année on est zen mais on a peut être zappé le test du système de fixation des canoés sur les charriots à voir plus tard …

Ces préparatifs c’est aussi l’occasion de revoir les bénévoles qui année après année sont là et nous bichonnent… Alors bien sûr, on n’a pas oublier de leur emmener des boites de Yogi Tea… Un bon réconfort dans les AT ou les CP posés souvent en plein vent… Un grand Merci à eux.

Un coup d’oeil sur la météo, c’est pas jojo… on devrait partir avec la pluie… on aura pas trop chaud au moins. Derniers préparatifs… ça fait plaisir de voir mes parents. Une bonne source de réconfort et de motivation.

Cette année Grég est de retour dans l’équipe… ça fait bien plaisir qu’il soit là… Pas seulement pour ces compétence de mécano ou son système D… C’est un solide… toujours prêt à dégainer l’élastique… et c’est surtout un super copain.

Grég : Bon cette année y a du y avoir un trou dans la raquette j’ai pas eu l’impression d’être « solide » comme dit Nico.

A l’orientation, Fred reste fidèle au poste : tu lui donnes une carte… et c’est parti… faut lui reprendre la carte pour qu’il s’arrête… Une machine le Fredo!

Enfin j’ai gardé le(a) meilleur(e) pour la fin : Marine a rempilé après un premier essai… Il va falloir serrer les dents pour pas qu’elle ne nous pourrissent trop dans les montées en VTT…

A oui j’oublie le capitaine… très motivé pour boucler son 6ième RIF, l‘expérience devrait pallier au faible volume d’entrainement de cet été… ou pas….

jusqu'à maintenant tout va bien..
jusqu'à maintenant tout va bien..
jusqu'à maintenant tout va bien..
jusqu'à maintenant tout va bien..
jusqu'à maintenant tout va bien..
jusqu'à maintenant tout va bien..
jusqu'à maintenant tout va bien..
jusqu'à maintenant tout va bien..

jusqu'à maintenant tout va bien..

Chouette programme

Chouette programme

Prologue : mercredi 0:00

 

Nous voilà donc tous agglutinés derrière la ligne de départ avec petit crachin, l’ambiance est chaude tout de même…

Nous allons partir pour un truc comme 90 heures de course… Alors évidemment ça part à balle!!!

Comme des morts de faim… Une balise ou 2 à ce rythme et puis nous nous mettons dans un tempo plus cool… de toute façon cette année le prologue enchaine avec un trek… Pas d’intérêt particulier à se mettre minable tout de suite… Du calme Joly Jumper!!!!

A piece of cake avec la top25…

Les balises vont s’enchainer comme des perles, nous jouons à l’élastique avec une équipe suédoise. Tantôt devant tantôt derrière…

Greg : Mince moi qui pensait que c’était les espagnols leadeurs de la coupe du monde, je suis un peu déçu …

Nous arrivons bientôt à la transition, un dernier coup de cul et hop!

Nous récupérons les cartes pour la première partie de course… un petit repas sous une bâche.

Raid in france 2015 v2.0

TREK 1 (29,9 km)

Lors du briefing, l’orga avait précisé que les cartes de l’Ain étaient de piètres qualités… Informations répétées plusieurs fois, mais que nous n’avons pas spécialement pris au sérieux…

nous voilà désormais à la 50 000ième… ça ne rigole plus…

La première balise se trouve bien, nous sommes encore avec quelques équipes…

Pour la seconde, nous cherchons le sommet d’une crête… La première ne semble pas la bonne…

Cette fois nous sommes seuls… on tache de suivre cette crête un certain temps puis, on change de crête… plus à droite.

Pas simple… On va finalement se recaler sur une piste. Allez hop une de plus. Fred habituellement à l’aise semble un peu en difficulté… Il faut qu’il rentre dans la carte, comme on dit.

Nous voilà bien calé et nous filons sans soucis vers la troisième balises.

nus traversons ensuite une zone humide malgré un détour par la droite… nous remontons ensuite un peu à flanc une colline… C’est là que tout commence à partir en cacahuète…

Fred racontera… Mais il ne laisse rien paraitre… pas mal de trucS en plus ou en moins sur les cartes… C’est chaud… On croise quelques équipes qui sont sur zone depuis quelques temps… OUTCH! ça promet.

On trouve finalement cette balise et on sort aussi la carte au 25 000ième fourni par l’orga… Elle est sensée nous aider… Hum hum… L’arrivée du jour devrait nous faciliter la tache…

Après Pas mal d’essais infructueux, Fred décide d’aller se caler sur du concret : une route et des fermes… ça nous vaut une bonne descente et une bonne remontée, mais ça en vaut la peine… nous trouvons rapidement la balise… A force de croiser plein d’équipes, on tombe sur nos amis de Raid74, Carine, Seb, Gaël et Grég… Nous faisons cause commune, et par moment ça ressemble à une ballade entre amis… Bonne ambiance… mais on est pas très performant… ou la carte une vraiment une grosse m… et que l’on doit s’en remettre à la chance… On croise aussi une autre équipe Raid74 : Will, Chris, Jerem et… On partage notre désappointement…

Bon gré mal gré on tirera 2 fois le jackpot (5 et 6), avant de descendre enfin sur le lac de Nantua.

Grég : L’avantage de nuit c’est qu’on ne voit pas le temps passé, mais pour trouver la 5 et la 6 je pense qu’on y a passé dans les 3 h, histoire de voir le jour se lever en fin de section

Cette « petite » section de trek se sera montrée bien retord… on a bien du faire 40 km mini…

Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0

STAND UP PADDLE (2km)

Bien content de finir cette section à pied un poil trop longue… Il y a pas mal d’équipe sur place… une petite ruche…

On ne traine pas et l’on enchaine sur les planches… d’abord debout, mais le vent de face et les vagues associées ne nous simplifie pas les choses… Grosso modo, tout le monde commence début et fini assis après avoir tenté la position à genou… ça fait de belles photos, mais pas très fun… Grég qui c’était bien entrainé nous met la route…

Bon du coup ça permet de se laver les gambettes et de se rafraichir un peu…

Grég : De mon côté comme j’avais pris un peu d’avance, j’en ai profité pour faire un petit plongeon histoire de me laver, ce n’est pas souvent qu’au RIF on peut prendre le temps d’un bon bain

Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0

TREK 2 (3,6km)

 

Après la nuit fraiche, on apprécie bien le soleil. ça va nous permettre de sécher… et surtout de transpirer dans la falaise de la Grande Roche. Superbe ascension qui va nous emmener sur la crête qui surplombe Nantua. On en prend plein les mirettes lors de notre évolution entre lac et falaise… Côté orientation pas trop de soucis, Il faut dire que le nombre de sentier est limité.

On bascule pour rejoindre les VTTs… Cette entame de course avec beaucoup de trek nous aura un peu usé. On est bien content de retrouver nos montures.

 

 

Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0

VTT 1 (21,1km)

 

Grég : L’équipe de Seb Plévy profite de la transition pour repartir avant nous. Pas grave, on les rattrapera à la première balise.

Au CP, on est bien content de croiser les bénévoles et Béa… D’autant que le contrôle du matériel se passe sans soucis ;-)

Cette fois, nous voilà les cheveux dans le vent (enfin surtout dans le casque) et c’est parti!

On roule bien l’allure de progression convient à tous. Au pédalage, l’équipe est homogène… On file donc bon train avec Fred dans la micheline…

Cette section se passe bien… enfin je crois………… 

Nous arrivons à la transition vers 19h…

Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0

KAYAK 1 (39,5 km)

Cette section s’annonce longue… le Kayak c’est notre point faible… Il faudra être patient et tenace, d’autant que nous allons quasiment tout faire de nuit… Idéal donc…

On se prépare et nous restaurons au mieux…

Nous ne trainons pas car l’astre solaire décroit toujours plus.

Spéciale dédicace à Lio pour sa pagaie.

Grég : Ah oui tient Nico faudra penser à réparer ta pagaie pour 2016 !

 

 

 

 

Allez hop, tous à l’eau, je fais équipe avec Marine. les deux maigres sont ensembles ;-)

nous profitons d’une bonne heure de clarté, trop courte… Chacun va petit à petit rentrer dans sa bulle… les idées filent. La monotonie de l’activité est propice à l’endormissement. Surtout quand on est devant. Derrière, il faut être un peu vigilant pour que la trajectoire reste la plus rectiligne possible… Trouver un objectif au loin et se caller dessus… De nuit c’est autre chose…

Après 3 bonne heures de descente, et après avoir tenté des discussions, quelques jeux de réflexion, on décide de faire un petit somme. 

On se gare sur la berge. Au programme : 5 minutes de sommeil flash.

Tic tac… dring!

C’est toujours étonnant de voir à quelle vitesse on s’endort et le bien que ça fait au réveil.

Nous repartons en n’étant pas dupe… Le niveau de vigilance ne va pas tarder  à retomber…

La fatigue plus la répétition du mouvement (droite et gauche) et l’absence de stimulation visuelle (ou si peu) met le cerveau en veille. Endormissement assuré.

L’objectif est donc de stimuler le cerveau en le faisant réfléchir : jeux de mémoire, calculs mentaux, chansons… Tout est utilisable : il faut que le microprocesseur fassent des calculs…

Simple en théorie car il faut une personne dans l’équipe qui remettent en permanence 10 balles dans la machine…

Une heure plus tard, une nouveau sommeil flash nous tend les bras… A cette endroit, l’Ain est large et le courant faible… On décide de juste s’accrocher et de se laisser dériver… Idée de génie…

Après 5 minutes de sommeil, nous repartons bille en tête… Les 45 minutes suivantes se passent bien… Avant de voir au loin une lumières puis 2 puis 4… hum hum…

Après un rapide échange en anglais , on comprend que nous avons remonter la rivière… Glurps…

C’est la séance « Les bronzés font du raid ». 

Demi-tour… bien dégoutés… on repart bien motivé tout de même…

Le deuxième effet kiss cool arrive : il pleut des hallebardes. Un rideau de pluie nous réduit la visibilité au minimum… A priori toujours dans le bon sens cette fois… ouf!

Grég : La j’en mène pas loin de mon côté,  La pluie ajoutée à la fatigue et le manque de sommeil commence à me jouer des tours, j’ai l’impression de vraiment pas avoir de force pour pagayer, bon je dis rien ça doit ête le manque d’entrainement en kayak pour cette année mais quand même.

On rentre la tête dans les épaules et on enchaine… Le premier portage se passe difficilement…

Grég : j’ai l’impression d’avoir passé mon temps à me réchauffer au feu que les benévoles avait fait Nous n’avions pas vraiment testé notre système de transport des kayaks… Donc on galère un peu, petite montée de tension… Mais les mécanos de l’équipe remettent tout d’équerre… pousse tire… ça semblait court sur la papier, mais c’est bien assez long… Le bon côté, c’est qu’on se réchauffe bien… Le second transport se passe bien jusqu’à la partie « trail » à 10 mètres de la berges… explosion du chariot (c’était le dernier transport du raid OUF!)…

partie du canoé est identiques aux 2 autres et je me vois pas finir la section.ièmeGrég : j’ai l’impression d’avoir déjà explosé et je me demande où trouver l’énergie pour me réchauffer,  Dans ma tête la 3

La fin de section est fastidieuse, Greg est en hypothermie… Dur dur… Un petit coup de speed pour finir cette section : un passage de rapides où il ne fallait pas de tromper de côté… grosso modo : il fallait rester bien à gauche sous peine de bouillon… Après cette grosse section de presque 10 heures, ça aurait été un peu dur…

Encore un petit effort et nous arrivons à la transition… A oui, il pleut toujours… 

 

Les bénévoles ont pitié de nous (des équipes en général d’ailleurs)… n’ayant qu’un petit auvent pour eux, il nous laisse une place… Pour Greg… qui va tenter de se réchauffer avec des habits secs. Avec Marine et Fred, nous trouvons asile dans le camion de transport des VTTs… Une soupe a été mise en route pour Greg… 

Grég : Ah ça y est j’ai du gagner 1 ou 2 degrés Celsius grâce à ce demi litre de soupes. Je sais pas comment font les autres moi je suis encore congelé !

On attaque à remonter les vélos… sous la pluie, je suis content d’avoir pris un poncho (pas celui de monsieur Ouille)… bien au sec je sors ma première roue… boom! 2 trucs et un ressort tombent par terre… A ben v’la aut’chose!!!

Grand moment de solitude… Première fois que je vois l’intérieur d’une roue libre… Mon Greg étant off, je tente de remettre les trucs. bof bof… Je vais attendre que Greg reprenne du poil de la bête, et on verra avec lui…

Du coup je m’occupe du VTT de Greg pendant qu’il se refait une santé…

15 minutes plus tard, Greg se charge de remonter ma roue libre…

D’un commun accord, on va filer au premier village pour se mettre au chaud dans un bar et sécher un peu… ça nous fera un petit crochet, mais ça semble indispensable.

Nous passerons une bonne heure au chaud… avec boisson chaudes et viennoiserie… Le top.

Greg : De mon côté, j’avais besoin de cet arrêt d’une heure pour me réchauffer encore et reprendre 1 ou 2.

 

VTT 2 (17,2 km)

 

Nous repartons donc vers de nouvelles aventures… toujours sous la pluie… 

Greg va mieux mais ce n’est pas encore ça… d’autant que cette petite section de VTT nous emmène à un canyon, forcément « frais »… Du coup, on sent bien que ça cogite un peu dans l’équipe… la succession de cotes et le sentiers boueux se passent sans soucis. Fred à la baguette et Marine en grande forme. Je reste un peu avec Greg qui se refait un santé petit à petit

Petit coup de pouce du temps : les nuages laissent bientôt place à un ciel bleu et un soleil chaleureux… Le moral remonte un peu…

 

 

CANYON annulé

 

A la transition, notre sentiment est mitigé… en effet, l’orga nous annonce que le canyon est annulé… La pluie a fait monté le cours d’eau… Cela devient dangereux… Les guides devront attendre quelques jours pour aller désinstaller le canyon. 

Je l’aurai bien fait ce canyon… sans doute qu’on aurait pris cher… 3-4h dans l’eau fraiches après plus de 30 heures de course et peu de sommeil… 

C’est un peu pour ça qu’on vient sur ce genre de raid… pour ce type d’activité un peu « exotique ».  Dommage donc…

Nous voilà donc tranquille au soleil en train de manger un bout… 

Greg : je vois la fin de mon calvaire, je profite de la zone ensoleillée pour me réchauffer et bien manger, je sens que le mauvais moment est passé.

 

 

VTT 3 (17,6 km)

 

Une belle section de VTT où Fred enfile les balises comme des perles… une belle traversée de rivière nous régale les yeux.

La suite est moins drôle. Le road book et la carte sonT formel : la balise est au bord du cours d’eau. Nous longeons le cours d’eau sur le sentier excentré mais avec vue surplombante sur le cours d’eau (on distinguais par moment une sente au raz de l’eau. Nous faisons un stop pour regarder la carte… On a dépassé la balise… La sente plus basse semblait peu propice au VTT avec Fred nous décidons d’aller chercher la balise à pied… La forêt au bord de l’eau est magnifique… les branches sont enguirlandée de mousse… C’est vraiment chouette… Il semble qu’on n’est pas les premiers à être passé par là… On croise une autre équipe. 

Mais choux blanc…

Nous sommes bien dépités car nous avions une belle section jusque là… On repart l’âme en peine… et 500 m plus loin… on tombe sur la balise… Damned!!!

Allez on ne lâche rien… on enchaine et finissons la section sur les chapeaux de roue… le fond du vallon est bien humide… La rivière est sortie de sont lit et l’on comprend mieux l’annulation de la section de Canyon…

A l’assistance, la troisième équipe de Raid74 est présente. Malheureusement, ils ont du abandonné sur blessure… Pas glop… En tout cas ils nous encouragent et nous motivent… Vraiment cool de les voir.

 

Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0
Raid in france 2015 v2.0

TREK 3 - CORDES 1

Après ces retrouvailles réjouissantes, nous laissons nos amis à l’AT et attaquons une bonne grimpette qui va se transformer en via cordata. Un poil glissant mais ça va… Nous arrivons bientôt sur ce qui aurait du être une voie ferrée mais une guerre mondiale sera passé par là… et les rails auront été transformés en canon… Triste monde…

Le guidos nous briefe sur la suite des évènements… deux passages étroits… ça devrait le faire.

La progression est vraiment chouette et le bruit assourdissant de la cascade de Charabotte nous annonce une vue magnifique…

On ne sera pas déçu… La grande classe!! Un moment inoubliable… Le jour se couche… Nous finissons dans le noir… les deux passages étroits sont bien étroits… et en tant que gros de l’équipe je fais fusible… ça passsssssssse… Nous rejoignons ensuite le village de….

Et aussi un peu pour se mettre vite au chaud. Morphée aussi… on en a bien besoin…  On pousse un peu la machine histoire de se mettre à l’abri de la prochaine barrière horaire…

 

 

Cette pause va nous faire beaucoup de bien d’autant qu’en plus de que le shunt du canyon (qui a été fait par les premières équipes) doit être compenser : 2:30 de stop en plus… à purger après le repos une fois que l’on aura dormi.

On décide de la stratégie : on va vite dormir (après un petit grignotage) et on mangera ensuite en purgeant les 2:30 de bonus… Je sais pas les autres, mais moi, j’ai bien dormi… et après le « repas » la petite sieste était tip top… grosso modo 8h petites heures de pause : Optimum.

VTT 4 (63,8 km)

 

 On repart en vélo… sous la pluie… On met la total : le bas de gore-tex semble de plus en plus à la mode ses dernières années (tant pis). Banzaï!! Une première montée va bien nous réchauffer… Mais la première descente va bien faire tomber le thermomètre… D’autant que Greg crève son tubeless… un poil sec le liquide :-/

clic clac : la chambre est installé et la roue remontée… 5 minutes chrono… Un bon travail d’équipe. Par contre, on se caille grave dans la fin de la descente… Gla bla… Le bon point c’est qu’il ne peut plu. Et nous voilà déjà dans la remontée vers le plateau du Retord… Chauffe Marcel chauffe!!

Fred nous mène sans soucis sur le plateau du Retord où les nuages commencent à se déchirer… Et le soleil se pointer… Un grand moment. On se régale… dommage que le refuge de ??? ne soit pas ouvert, on aurai bien bu une bière. L’équipe avance bien et la bonne humeur est présente… On enchaine bien les balises. Une fois le plateau traversé, nous attaquons la descente… Au soleil… c’est bien bon.

On change de vallée via la route puis une bonne piste dans un second temps… ça chauffe vraiment maintenant. On va passer en mode été…

Une petite pause mécanique va nous permettre de nettoyer la gaine de dérailleur arrière de Greg  qui est complètement encrassé par la boue… Un peu d’eau et de l’huile de coude, Allez c’est reparti… pas pour longtemps… Greg se résout à vivre avec une vitesse et 3 plateaux… Du coup, je vais lui donner un petit coup de main… ou plutôt de pédale… T’inquiète pas Greg, ça compte pas le tractage pour problème mécanique ;-)

 

Nous voilà désormais sur un plateau forestier… ou plutôt un bourbier en forêt… On passe pas mal de temps à côté du VTT et on slalome entre les flaques…

 bien boueuse… voir très très boueuse… c’est bien dommage car avec le torrent pas loin on va passer pas mal de temps à côté du vélo… Il faudra revenir se la faire…

Au final, la section faisait plutôt 80 km…

TREK 4 (25.5 km)

 

 

  A la transition, on est super content de nous : on se retrouve avec 4 équipes qui était bien devant au CP précédent… Et surtout on les voit bien entamés… Alors que nous sommes vraiment bien… On est même un poil euphorique…

Un petit contrôle du matériel, histoire de voir si on a bien les duvets… pas de problème! on a bien 4 duvets… Qui ne seront pas utiliser de la course d’ailleurs…

C’est la fin de l’après-midi et l’on va partir pour un gros trek… on se refait une santé mais sans trainer. Coca cola mon ami de raid…

Allez zou, les autres équipes sont quasiment toutes reparties… On va peu profiter de la lumière et le D+ est au rendez-vous en se début de section. Je suis un peu mou sur cette première partie… bizarrement j’ai sommeil… mais j’arrive à suivre les zozos alors, je ne dis trop rien… on croise 2 équipes, puis elles disparaitront dans la nuit… On se sent parfois un peu seul, mais ça ne dure pas les copains ne sont pas loin ;-)

Fred nous fait part de sa science sur le balise… Non seulement c’est instructif mais en plus ça maintient tout le monde dans le rythme… J’ai l’impression de monter depuis si longtemps… Finalement après avoir longé une belle falaise nous arrivons sur un immense champ que l’on traverse pour aller à la fameuse balise… il est fort ce Fred…

Nous allons poursuivre notre progression… Dans le noir, pas de soucis, le sentier est bien tracé. On imagine un coin bien bucolique avec des vaches et de l’herbe grasse… On imagine…

Les températures ont bien chuté, il faut un peu se couvrir… La gore-Tex Yogi Tea est parfaite.

On arrive au refuge de …

Un chouette moment avec des bénévoles toujours aussi sympas… On va profité du bâtiment et de sa chaleur pour faire une sieste de 35 minutes… Réparatrice…

La sortie est un peu douloureuse car il fait bien frais et humide… ça ne durera pas, la marche va nous réchauffer… nous progressons bien et la vue sur le lac de Genève (je crois) et les lumières des habitations vaut vraiment les 3 jours que nous venons de réaliser.

La suite est moins drôle, la descente sur le fort L’Ecluse est une sente fine bien glissante et déversante par moment… Le bon côté c’est que ça te maintient éveillé…

Sur la fin de la section, nous rejoignons une piste, où la fatigue se fait bien sentir… Fred prendra Marine bras dessus-bras dessous pour lui permettre de dormir un peu… de mon côté je marche les yeux fermés… ça repose… si si…

Nous finissons cette section par une bonne route goudronnée… idéal pour marcher les yeux fermés… tu sais tout de suite quand tu fais une sortie de route ;-)

Nous sommes contents de voir pointés les lueurs du jour…

  

BARQUES (en théorie)

 

 Le début de la section se passe dans Fort l’Ecluse. Nous devons descendre jusqu’au Rhône via les dédales… en terme de dédale, on fait plutôt une descente de 1165 marches et l’on ramasse 2 balises au passage.

On rejoint 2 équipes… Hé hé

Et la famille de Fred… bien chouette tout les encouragements…

La suite sera moins drôle… En allant aux barques, on nous annonce que l’on ne partira pas.

DAMNED!! C’est quoi cette barrière horaire sorti du chapeau!!

Que néni, ma mie! Les fournisseurs de barques en ont besoin ailleurs dans la journée et vont les rapatrier…

End of the Story… on prend un grand coup de massue sur la tête…

D’une part parce que faire de la barque (ancienne) sur le Rhône ça ne se présentera pas 2 fois dans une vie… D’autre part, que nous sommes en pleine  bourre (relative)…

On va donc passer une partie de la matinée à attendre les info du PC course… Accessoirement on en profitera pour papoter et se reposer un peu…

Nous sommes finalement rapatrier à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée.

Au programme : une transition non chronométrée et un final de quelques kilomètres chronométrés.

 

La transition en VTT va permettre de retrouver les équipes de copains et de se chambrer un peu.

 

VTT 4

 

Pour la dernière section, nous avons la ferme intention de tout donner. Il y a une équipe quelques minutes devant nous…

C’est chose faite dès le départ, on part pour cette course comme si nous commencions le raid… A bloc.

La première montée nous permet de quasi rattraper la fameuse équipe ensuite une option nous permet de les passer…

Et ça envoie encore… On aurait dit des poussins… J’hésite entre serrer les dents et sourire de plaisir… Excellent!

Fred nous fait encore quelques belles coupes sanglier… et nous voilà dans Hauteville…

Encore quelques virages et quelques coups de pédales…

 

Quel finish… Yes we did it!

Vous pouvez vous demander pourquoi cette article ne sort en format définitif que maintenant...

C'est simple, la vie du raideur est souvent bien complexe... et tellement remplie qu'il ne trouve pas le temps de raconter ça aux proches... et de remercier les partenaires... Ingrats que nous sommes.

On a tous nos priorités...Pour moi, la vie pro et la vie de famille sont à mettre en avant... Le raid étant le glaçage du gâteau... Et les comptes rendus, la cerise...

Parfois donc point de cerise...

Lire la suite

Raid In France 2016

3 Novembre 2016 , Rédigé par nicnic38 et les Yogi Tea Publié dans #Raid

Naissance de l’équipe

Nico : Après la belle édition de 2015, nous étions remontés comme des pendules. Nous avions trouvé l’édition trop courte, et l’on commençait à bien se sentir quand nous avions franchi la ligne d’arrivée… Enfin, on sait ce qu’est la succession de nuits (presque) blanches… C’est de pire en pire… Bref, on y croyait fort… sauf que… sauf que… On ne fait pas toujours comme on veut dans la vie. Pas de Marine cette année... snif snif...

Claire : Ce n’est que fin mai que je rejoins la fameuse équipe DSN 74- YOGI TEA, Marine ne pouvant pas prendre de vacances cette année, ils étaient à la recherche d’une féminine. Ce n’est pas l’équipe qui m’a fait hésiter mais plutôt le RIF qui, de mémoire (2011), n’est pas un petit morceau…

Nico : Ouf, nous sommes 4 !

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Avant course

Claire : Les préparatifs partagés se passent bien, et malgré la quantité de matériel demandé, il n’y pas grand-chose qu’on n’ait pas à la maison (sauf la fameuse pharmacie bien sûr !!).
Ca y est la date approche, les gars descendent un jour avant et ont pu faire toutes les vérifications avant que j’arrive (merci !).

Nico : A force, cela devient une formalité… Fini les migraines de pré-course… Décontraction et sérénité… D’autant que l’on est logé au CREPS de Font-Romeu en pension complète… comme des pros… No stress avec les repas… Un petit coup de stress quand même quand on fait la vérif de la fameuse pharmacie… heureusement, j’appelle Claire, et les boites manquantes sont en fait dans un autre sac… En 2017 on sera impec !

Fred : Ah oui cette avant course c’est vraiment les vacances, nous ne retrouvons que des têtes connues entre les autres équipes et l’organisation. L’ambiance est vraiment décontractée.

Grèg : Oui c’est bien beau de ne plus se mettre la pression comme les premières années de RIF, mais on va finir par arriver en slip l’année prochaine tant on ne sera pas stressé ! Il faut dire que l’on n’a pas trainé sur cette vérif de matériel cette année.

Claire : Moi je prends la route avec les autres DNS : les Hoka, qui emmenés par Manu refond le monde et surtout les éditions des 10 dernières années de raids avec Bill pendant le trajet! L’ambiance est bonne. L’arrivée en pleine nuit est un peu difficile. Le ton est lancé mon lit n’est même pas fait !!! Merci l’esprit d’équipe (déjà une raison de les taquiner un peu !!).

Le lendemain, le samedi, même si nous n’avons pas les vérifs à faire, la journée passe vite. Les parents de Nico nous invitent au resto, sieste, prépa des sacs, puis briefing avec finalisation des sacs pour mettre quelques affaires et surtout distribuer la bouffe : essayer d’imaginer ce qu’on voudra et en quelle quantité à cette transition…. Mais comme on est large, et le poids autorisé est correcte, donc on se lâche sur les ravitos. Pesée des sacs et des caisses à 21h, quelques kilos en trop, on ajuste, puis tout est bouclé. Il n’y a plus qu’à attendre le Start à minuit, en essayant de fermer les yeux, car on sait tous que 2 nuits blanches nous attendent !

Fred : Bon, comme d’habitude, 10kg de trop dans le bidon ravito. Nous devons nous restreindre à 5kg chacun. Ca paraît peu mais cette année nous pouvons charger un peu plus les caisses vtt, montagne ; donc nous sommes rassurés.

Nico : Le parcours dévoilé, on commence à être moins serein… 76 km de trek pour commencer… et un gros VTT… La sélection se fera les premiers jours… La fin de programme est plus ludique avec des sections plus courtes… jusqu’au Kayak final : 69km… Là aussi ça va piquer… On se calme… on va déjà commencer par faire le « prologue »… on verra ensuite… Step by step.

Fred : Oui bien impressionnés par ces grosses sections du début. Juste la première section équivaut au tour des glaciers de la Vanoise, et ça c’est juste la mise en bouche… Bon, mieux vaut ne pas trop y penser…

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

THE RACE

section 1 : CO-Trek

Claire : La course part pour une C.O autour de Font-Romeu, les équipes se croisent et se recroisent. Fred rentre dans la carte et nous fait déjà une belle prestation.

Nico : c’est la fête du slip… ça courre dans tous les sens… On va la faire tranquille cette CO… Vu ce qui nous attend, on gère tout de suite… déjà essayé de rester groupé… C’est pas gagné vu le monde.

Fred : Comme d’hab, je suis bien excité sur ce départ en co mais je m’efforce à ne pas perdre mes co-équipiers, et rester tranquille… surtout que j’ai dans un coin de la tête que c’est en fait le départ de 80km de trek et près de 4000m de dénivelé. Pfff. Calme toi mon Fred. C’est parti !! Le top.

Grèg : La CO du début de RIF c’est toujours un grand moment, perso un départ sage me va bien pour nous mettre dans le rythme des 80 km qui nous attendent.

Raid In France 2016
Raid In France 2016

Claire : Ca y est on est parti pour une belle aventure ! 45 minutes après, on a les cartes pour la suite, direction le Carlit et forcément ça monte. L’ambiance est bonne entre nous, et aussi avec les autres équipes. D’un coup ? on croise Manu et son équipe, on se demande pourquoi ils sont à contre sens du flot. Une balise manquée, ils nous doubleront peu après en rattrapant leur retard.

Fred : Pour le début, je reste très sage en assurant l’orientation. Ca s’enchaine plutôt bien et physiquement je me sens au top. Nous faisons notre course sans nous occuper des équipes de toutes part. Et déjà la progression nous fait quitter les chemins, droit devant dans la plaine, les forêts, les rochers. L’aventure commence vraiment.

Claire : Les premières heures se passent bien, on est une petite grappe d’équipes, puis…. Je rentre dans le dur : le sommeil me gagne et ne veut pas me lâcher, déjà : quelques heures à lutter, à ne pas voir le chemin, à avoir des déséquilibres à chaque pas (d’où l’expression tomber de sommeil !) alors de le sommet est délicat et qu’il ne faut pas tomber.

Nico : Les sommeils flash ont été inventés pour ce genre de situation… Alors on profite… La météo est parfaite.

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Fred : Une belle montée au Carlit, de nombreuses lampes scintillent dans la pente raide face à nous.  Malgré les signes de sommeil persistants de Claire, nous restons soudés jusqu’en haut. La descente dans les éboulis m’incite à descendre plus rapidement. Les pierres déboulent à droite à gauche, vite je vais les attendre en bas. Le jour se lève, je me retourne pour voir cette impressionnante descente. C’est le début d’une longue série de paysages magnifiques.

Grèg : Belle descente dans un bel ébouli. Nous sommes heureux qu’il n’y ait pas d’autres équipes derrière nous, ça tartine un peu mais dans l’ensemble ça glisse pas trop. J’ose pas m’imaginer cette descente par temps humide…

Claire : L’équipe est déjà soudée, l’entraide est là, ça fait plaisir mais moi j’ai vraiment du mal… j’attends avec impatience l’aube qui tarde à venir. Les nuits sont longues au mois de septembre !! Enfin le soleil revient et mon corps se réveille. Une grande descente nous attend. Il faut suivre le GR… moi qui pensais que GR ça voulait dire Grande randonnée !! et bien du kaka bloc comme disent les canyonistes… un tracé accidenté au milieu des éboulis, qui font souffrir nos pieds à chaque pas. Mentalement c’est dur, je me demande ce que je fais là, j’ai envie d’être auprès de mes filous… et la suite du parcours ne me permet pas de l’envisager sereinement : 100km de vélos (mes souvenirs de 2011 me rappellent que Pascal aime particulièrement le portage, je me dis que ça va être une bovinante…).

Nico : Heureusement les paysages traversés sont vraiment majestueux. On en prend plein les yeux La descente du Carlit, vaut son pesant d’Haribo… Grosso modo, un gros tas de caillou où l’on est content de ne pas être trop nombreux vu l’instabilité du sentier. Ensuite, les lacs se succèdent et les chevaux nous régalent de leurs robes… Pyrénées isMagic !la petite pause au refuge d’en Beys sera d’un grand réconfort : coca œuf au plat fromage… des choses simples… on se régale… La pause pour les pieds est aussi importante… Aération, séchage, colmatage (si besoin) et protection… Nok mon ami !

Après un long passage à flanc sous la route, nous arrivons au CP 6. Pas de stress avec la barrière horaire, nous sommes larges. Petit contrôle du matos : RAS… On peut continuer… Certains dormiront…

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Fred : Oh oui c’est beau, le jour dévoile un paysage vraiment sauvage. C’est superbe, avec de ci de là ces chevaux. Je suis stupéfié pas leur présence au milieu de ces montagnes, seuls, en liberté. Puis, après un vrai coup de cul, nous attaquons la descente vers le refuge d’en Beys dans un cahot de géants blocs. Avec Nico, nous nous amusons à trouver notre chemin en sautant d’un bloc à l’autre. Mais il faut rester raisonnable, nous savons que la fin est encore loin. C’est vrai qu’il est le bienvenu, ce refuge ! Rassasiés nous poursuivons cette longue descente, pour bien sûr finir par remonter. Encore un bon morceau. Puis un peu plus loin, je propose à mes co-équipiers une coupe.  Enfin, une montée sèche de 350m pour éviter un gros détour. Ils acceptent presque de suite, tous à fond dans l’aventure. Je croise les doigts pour que ça passe, là-haut sur l’arête, ouf c’est bon. Un peu plus loin, je suis moins fière, je fais un mauvais choix qui nous fait faire un petit détour. La nuit tombe lorsque nous arrivons enfin au CP6. Après le contrôle des sacs, nous repartons décontractés, un peu trop même. Je ne sais pas précisément ou je suis, mais les équipes devant nous, me laissent peu soucieux. Mais, peu après, nous butons avec trois ou quatre équipes, en haut d’un vallon qui descend raide dans le noir. Des rhododendrons à perte de vue, enfin de lampe. Personne ne sait quoi faire. Bon allez, je demande l’approbation à Claire de descendre droit dans la pente. Elle se méfie de mes idées d’orienteur tordu. Elle ne sait pas encore à quoi s’attendre et sans trop réfléchir, accepte. Je passe devant, suivi de 3 équipes en file indienne. Je fais la trace en marchent sur les branches à 40cm au-dessus du sol. J’ai l’impression de voler. De nouveau je croise les doigts, de ne pas emmener tout ce monde dans un cul de sac. Car là, impossible de remonter. Ouf, cette option un peu gonflée a marché et nous retrouvons le beau sentier attendu. La suite est longue, tres longue. A plusieurs reprises nous nous arrêtons. Claire n’arrive pas à résister au sommeil.

Grèg : Ah cette petite balade dans les rhododendrons je m’en rappelle, habituellement on y trouve des myrtilles à proximité, bin là que dal . Jamais vu une forêt de rodo aussi épaisse , en plus une nuée de moucherons s’envolent dès qu’on marche dessus . En 2017 j’emporterai des lunettes de plongée et un tuba pour respirer. Claire arrivera même à garder un moucheron dans les sinus un bon ¼ d’heure pas très agréable comme sensation. Après une petite demie heure dans ce fatras de rodo, on est content d’arriver sur un vrai chemin.

Claire : Dans ce trek interminable la deuxième nuit se passe comme la première : l’impression que mes yeux font des mouvements incontrôlés, et je ne vois plus le chemin (mais je vois plein d’autres choses !!) : le sommeil prend le dessus. Les gars m’attendent, me guident pour que j’essaye de dormir debout, mais le moral n’est pas top, je leur proposerai même de continuer et finir tous seuls. Hors de question pour eux de ne pas faire la course à 4. Putain leur esprit d’équipe est tellement beau et fort qu’ils ne me laissent pas bien le choix… Heureusement qu’ils ont des arguments convaincants dans leurs sacs : Haribos and co, Fisherman-friend pour essayer de garder les yeux ouverts, et surtout cette gentillesse et sérénité.

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Nico : On n’est quand même pas parti pour lâcher notre invitée au bout quelques heures de course… ça ne se passe pas comme ça chez les YOGI TEA ;-). C’est le contrat moral que l’on passe quand on monte une équipe pour ce genre de course. Chacun vient avec ses envies, son vécu, son physique du moment. On espère que chacun aura fait de son mieux pour préparer l’échéance… C’est toujours le cas… compte tenu des circonstances de la vie. Mais dans tous les cas, il y aura toujours des différences de niveaux… C’est le jeu. Les plus forts aideront… Ils seront souvent aidés par la suite… Sur 6 jours les cartes sont souvent redistribuées… Humilité et cohésion ne sont pas des mots vains. On va donc passer en mode « enjoy the RIF ». Les barrières horaires et les temps de pause reduits seront relégués aux oubliettes… On se gère et l’on vera ensuite… Juste profiter du parcours…

Claire  Je cherche encore la dernière grande descente qui était sur le profil du parcours. Pour rejoindre le dernier CP avant le raft, Fred nous emmène dans une descente de l’impossible. A 2 doigts de nécessiter la corde, sorte de canyon sec pour chamois. L’équipe de Guillaume C a eu la même idée, on prend donc ensemble ce cours d’eau asséché. En bas, on se retrouve décalé et trop bas. Impossible de remonter, et aucun chemin praticable pour rejoindre le CP.

Nico : et là c’est le drame… pas de route à 800m d’altitude… et on descend encore… FATAL ERROR… On tente malgré tout d’éviter cette route coute que coute, mais ce sera impossible… On se résigne à prendre cette maudite route… en attendant la sentence de l’orga…

Claire : On est obligé de prendre un bout de route interdite qui nous amène directement au début du raft. Dur. Pascal et Béa qui ont suivis notre progression, ont le sourire en coin et nous demandent ce qu’on a fait.Pascal nous propose 2 solutions : remonter chercher le CP et redescendre, soit minimum 2 h et avec une fatigue au bout de ces 40h de trek, le risque de ne pas passer la porte horaire, ou accepter la péna qui sera lourde : ne pas compter le chemin parcouru entre le cp6 et cp7 soit environ15h de trek (qui pourtant nous aura bien marqué physiquement).

Nico : On nous attribue la première barrière horaire… mais on pourra faire le raft… et finalement toutes les autres sections à l’exception du Trek en boucle (très très bonne nouveauté).

Fred : Ma grosse bourde du raid ! Cette descente aux enfers sur le mauvais flan de la montagne. Bougre, rien à faire, nous sommes du mauvais coté. Nous tentons de faire le tour à flan par un chemin fantomatique. Mais ça me coûte une lourde chute dans un pierrier. La rupture de cette branche me fait basculer en arrière et finir à moitié sonné par la rencontre de mon crâne avec une pierre… mais que fait-elle là ? Ah oui, nous sommes dans un pierrier ! Les idées remisent en place, nous décidons à contrecœur de faire le tour par la route.

Grèg : Dans cette histoire c’est Pascal le Boss du RIF qui rigolait moins en voyant sur son écran nos basiles GPS et l'autre équipe avec nous. Il devait se demander ce qu’on foutait là dedans sachant que la seule  issue possible était… la route interdite ou la porte horaire.

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

section 2 : RAFT

Claire : On décide unanimement d’embarquer en raft après s’être largement ravitaillé. Fred barre d’une main de maitre, on rattrape l’autre équipe de DSN qui est partie devant nous. Un bon moment de plaisir, de fraicheur, qui remonte les batteries.

 Fred : La décision est prise de ne pas faire l’aller-retour à la balise précédente, qui n’est pas si loin, mais nous savons que nous sommes juste physiquement et avons pris le parti de vivre cette aventure à fond sans prendre en compte notre classement.

Nico : Le petit stage de Fred cet été nous a parmi de se faire plaisir dans les rapides (un ton en dessous de ceux de 2012). La transition se fera tranquillement, la chaleur bien présente ne nous donnait pas trop de repartir.

Fred : Ah ! Ce raft ! J’étais impressionné par ce raft qui nous attendait. J’y suis passé dans l’été avec un moniteur à la barre. Et j’ai trouvé ca plutôt chaud. Bon, pas le choix, mes co-équipiers comptent sur moi. C’est parti ! Les rapides se succèdent, entrecoupés de parties plus calme. Un vrai moment de plaisir pour tous. Certes, un peu tendu parfois lorsque ça brasse au loin, mais je m’en sors plutôt bien avec l’aide de Nico qui corrige les écarts. Nous sommes tous les quatre à fond. Un grand moment du raid. La chance nous fait finir cette belle section sans encombre.

Grèg : Contrairement à 2012 où nous avions subit le grade 4 du raft, cette année, c’est un bon moment avec l’équipe, tout le monde contribue dans le bon sens. Ca donne envie d’en refaire avant le RIF 2017. La baignade à la fin du raft est aussi un bon moment avant de repartir sur un long VTT les pieds commençaient à bien chauffer dans les baskets ça va les reposer un peu.

 

Section 3 : VTT

Claire : On apprend que Verena est blessée et que l’aventure s’arrête pour eux. Dur de voir la tristesse sur leur visage. On enfourche nos vélos (ca reposera les pieds, qui sont pas mal amochés, et ce  pour toutes les équipes). 91km au programme. La nuit fut dure, on fait quelques micro pauses. Quel moment de fermer les yeux sur un sol chaud, avec un vent du sud qui nous caresse et une pluie d’étoiles qui fait la magie du moment. C’est pour ces moments particuliers, qu’on aime le RIF. Nos paupières se ferment vite. Une demi-heure plus tard, bip bip, notre capt’ain nous réveille, on repart.

Nico : la première montée est interminable… On alterne poussage et pédalage. Je joue avec le sommeil en poussant les yeux fermant écoutant à l’oreille la position des copains. Ça passe… et ça revient… Il est temps de raconter des conneries, de chanter… De remettre le cerveau en marche… Mais où est ce foutu bouton ON/OFF ? Une fois le soleil revenu, pas de souci… Nouvelle petite pause au refuge du Coll del Torn. On est rejoint par les ROC-Mojitos ;-) on se sera croisé toute la course… des bons moments…

Grèg : Cette année, c’est magique même pendant la nuit on n’a pas l’impression d’avoir froid tellement il fait beau, c’est bon pour le morale. L’avantage du VTT c’est que même quand ça monte fort on avance toujours un peu en poussant, surtout ça repose aussi les fesses qui commencent à regretter le bon siège moelleux du bureau auquel elles sont habituées. Cette section un peu monotone au début nous fera découvrir un beau petit village avec des habitants  accueillants  bien que surpris de notre périple. La fin de section nous réservant une vrai descente en VTT dont peu d’organisations oseraient faire passer leurs coureurs en raid long. Merci Pascal pour ce beau parcours.

Fred : Cette section de 91km et 3500 D+ est très roulante. La difficulté, c’est la durée… c’est long. Dans ce début de section nous sommes étonnés par la rencontre de nombreux blaireaux. Ils courent sur le chemin devant nous pendant de longues minutes, prisonniers de nos lampes puissantes. Puis la monotonie nous gagne, les heures défilent.
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Claire : On avance, le jour revenant, le sommeil est derrière nous. L’arrivée dans un charmant village au petit matin sera un moment privilégiée. Quelques habitants (des 33 qui sont là à l’année), curieux viennent échanger, puis de fils en aiguille, on se retrouve à prendre le café chez une habitante (Will se posera d’ailleurs la question en nous suivant en live, en nous repérant, sans bouger, dans une maison du village). Un moment de réconfort et de partage qui nous aura été salvateur !

Nico : Pas de boulangerie, mais la gentillesse et la bienveillance des gens du village sont de puissante source de régénération physique. On a du mal à partir d’autant que l’on nous annonce déjà le menu de midi… Il faut partir !!! Et vite !!!

Fred : Il n’y a que ce genre de raid pour vivre de telles choses. Manger des petits gâteaux dans un lait chaud au petit matin ! Encore merci à cette charmante dame qui nous a autant réchauffé le corps que l’âme. Et je me souviendrai longtemps de ce voisin qui ; en regardant les cartes, lâchait toutes les dix secondes un « Oh Pu..in » en voyant les distances de nos prochaines balises. Pas vraiment rassurant !  La suite, roulante, nous fait progresser sur la carte centimètre par centimètre ; enfin… kilomètre par kilomètre. Ca n’avance pas très vite sur ces cartes aux 50000 ème. Au refuge du Coll del, une tartine de gros pain avec du jambon cru nous recharge les batteries pour enfin finir.

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Claire : Finalement, un vélo roulant, plaisant, avec une p… de descente à la fin, comme on les aime, même si l’attention devait être maximale car le manque de sommeil peut attaquer notre lucidité et il ne fallait pas tomber dans ces singles techniques.

Nico : Top descente en effet avec du single roulant pour commencer puis des épingles de toutes factures un peu expo comme dessert… Gare à la chute… On va quand même pas poser le pied… enfin pas tout le temps… Stay focussed !

Fred : je ne suis pas fière derrière mes trois compères dans cette dernière descente, moi je serre les fesses et je pose le pied à terre à chaque épingle.

Claire : L’arrivée au CP est régénérant : une rivière pour se rincer, des équipes pour échanger et les bidons pour refaire le plein. On reprend le vélo (car nous n’avons pas passé la porte horaire pour le trek) pour 2h en suivi d’itinéraire, avant de s’accorder notre premier temps de sommeil obligatoire : 3h ! Yepa !! Il nous reste donc pour 50km de vélo. Vu mes pieds, ce n’est pas une mauvaise chose.

Fred : La seule section que nous ne ferons pas, un trek nous fait reprendre de nouveau nos VTT après 3 h de sommeil. Un réveil un peu brutal avec une montée de plusieurs heures qui nous emmènera jusqu’au levé du jour. La journée qui arrive est effectivement particulièrement chaude et bien remplie. Entre un cafouillage en orientation dans la forêt de Boucheville où l’on perdra presque une heure, le passage dans des gorges aussi étroites que magnifiques, puis le portage des vtt dans le lit d’une rivière qui enrichira notre cohésion pour se passer les vtt afin de grimper ces pentes abruptes et enfin, finir dans cette fournaise à chercher cette fameuse balise 16 mal placée. C’est toujours ce que l’on dit lorsqu’on ne trouve pas ! En résumé ; Une belle section.

Grèg : Bin moi j’ai rien a rajouter, je garde surtout un souvenir de grosse chaleur sur cette section pourtant bien jolie. On va pouvoir se rafraichir à la prochaine section canyon .

les copains d'Intersport et le saucisson de renne de Carine E
les copains d'Intersport et le saucisson de renne de Carine E
les copains d'Intersport et le saucisson de renne de Carine E
les copains d'Intersport et le saucisson de renne de Carine E
les copains d'Intersport et le saucisson de renne de Carine E

les copains d'Intersport et le saucisson de renne de Carine E

Section 4 : VTT

Claire : Joli vélo, quelques clins d’œil spéciaux Pascal (vélo dans le lit d’une rivière, etc…mais juste ce qu’il faut) et un bon coup de chaud. Jusqu’à présent épargné par la végétation, l’altitude et la nuit, on subit un peu la chaleur. Heureusement on rencontre une fontaine et ça ne durera pas. On baisera la pression dans le canyon qui nous attend, qui n’en ai pas un d’ailleurs !

Nico : la dernière fois que j’ai vraiment eu chaud, j’ai fait une hyperthermie… Donc au passage d’un village, ça sera rafraichissement obligatoire… Mais quel bonheur !! On a bien fait car la fin de section sera bien torride, notamment la recherche de la balise B16 bizarrement placée… On l’aura trouvé en partant d’un côté puis de l’autre du ruisseau que notre sentier a coupé… pas pire comme angle d’attaque… Petite séance de tractage pour ne pas trop trainer dans ce four.

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Section 4 : Canyon-spéléo-trek

Claire : On baissera la pression dans le canyon qui nous attend, qui n’en ai pas un d’ailleurs ! Petite spéléo puis trek de nuit, avec des passages sur les crêtes. On recroise pas mal d’équipes qui jardinent. Fred prend les choses en main, bartasse un peu, puis on arrive à la balise : seule équipe qui la trouve de nuit !

Nico : la section du raid… Le canyon et la spéléo étant la mise en bouche. Mais le trek… Wahou ! Bon d’accord, nous n’étions pas sur la bonne arête mais cette progression fut un régal… pas vraiment un fil… Juste de quoi te donner envie d’aller voir plus loin…De nuit, entre buis et rocher…the place to be… Mais manifestement ce n’était vraiment pas la bonne. On rebrousse donc chemin. S’en suit un bel azimut sur un petit kilomètre dans la forêt que l’on dira « plus ou moins dense »… Mode sanglier ON… et comme par magie, nous revoilà sur notre fameuse sente de chasseurs

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Fred : Un canyon, cool, mais…. en fait une petite balade avec un peu de nage que l’on prend vraiment cool. Sûrement un peu trop ! Ce coup-ci c’est Claire qui nous trouve trop lent. Les enfants s’amusent… Puis une spéléo. Petite mais vraiment sympa et très variée. Descente en rappel, étroiture, remontée sur corde… Ensuite, le départ pour un trek. Ah oui, avant de partir, une glace ! Oui oui c’est aussi ça le RIF. Le YogiRIF. Go, ça monte, ça monte, pfff c’est long, mais nous avons un bon rythme. Il fait nuit lorsque nous arrivons au roc de Sagne. Beaucoup vont se souvenir de cette nuit. Avant même d’arriver, nous savons que ça va être Hollywood. Des lampes partout sur la montagne qui nous fait face. Allez, CP26, et nous attaquons la montée. Après le bascule de la crête nous croisons les espagnols, Eh hop B19 dans la poche, puis il faut traverser un plateau en suivant une mini trace de chasseurs. Nous croisons une équipe française qui nous informe que les espagnols leur ont dit qu’il n’y avait pas de passage. Tututu, nous on y va ! L’équipe française se met à nous suivre, du coup ! ça avance à droite, à gauche. Bon, mon coté orienteur commence à me titiller, et cette équipe qui nous colle aux basques… grrr. Arrivés dans une clairière, je fais comprendre à mes compagnons de faire mine de ne pas trouver la suite. Bien sûr j’ai vu par où il faut continuer, mais je fais semblant de chercher à l’opposé… 5-10-15 min passent. Bon ils partent, oui ou non. L’avantage au RIF, nous avons le temps !  Voilà, ils ont fait demi-tour. Ni une ni deux nous filons pour la suite. Ca avance bien quand, bien sûr, des lampes derrière… pas dupe les gars ! Bon, tant pis, on continu. Nous arrivons à un plus gros chemin qui nous barre la route. A droite ça monte, à gauche, une descente? Allez, à droite ! On cherche une arête qu’il faut suivre jusqu'à la balise. Eh, oh, une arête, ça me va bien. Nous suivons donc ce plan incliné qui fini dans le vide. Ca devient de plus en plus aérien. Avec Nico nous somment dans notre élément, le pied ! Claire et Greg sont un peu moins à l’aise, surtout que la progression devient de plus en plus périlleuse. Bon, devant cette situation, nous décidons à contrecœur de faire demi-tour. Mais avant ça, la petite photo souvenir au bord du vide ! C’est les vacances ! De retour sur le chemin, nous rencontrons toute une flopée d’équipes qui nous disent que cela fait des heures qu’ils tournent dans cette zone. Ils décident de descendre un peu et de dormir là pour attendre le levé du jour. Ca ne me plait pas bien, nous nous en sommes bien sorti jusque là. Je suis sûr de moi pour la direction, mais un mur de végétation nous barre la route. Après une courte réunion interministérielle, nous décidons « droit devant » entre ronces, taillis, arbres, buis, le tout, très dense. Ils sont fous de m’écouter ! Heureusement que la fatigue leur fait perdre la raison… Je sais que c’est par là, mais je suis anxieux car ça peut durer longtemps. Sur du 50000ème… 20min ou 5h, difficile à dire. Je ne dis rien d’ailleurs ! Mais la chance est avec moi. Une heure plus tard nous sortons de cette forêt vierge. Je ne vais pas me faire lincher ce coups-ci. Puis très vite, des marques, des rubalises, des cairns. Cool, la balise est toute proche. Nous réveillons les guides à notre arrivée au CP22. Une superbe tyrolienne spécialement montée pour le RIF ; Un grand moment, de filer sur ce câble dans le noir pour arriver à ce petit point de lumière sur la paroi d’en face. C’est un guide qui nous réceptionne. Une montée en via ferrata, et nous voilà au château de Peyrepertuse. Trop bon, trop fort, trop beau. Nous somment fiers d’avoir réussi notre coup. Nous apprendrons par la suite que nous sommes la seule équipe à être passé de nuit. Je me relâche, je laisse Nico chercher la balise du château puis il faut juste redescendre au village en dessous. Là c’est le drame ! Je suis Nico, Nico me suis, un cairn qui n’est plus et nous voilà à descendre un chemin avec un panneau indiquant le nom du village. Mais au fur et à mesure que nous descendons, je me dis que nous ne descendons pas du bon côté. Plus bas, trop bas, au grand désarroi de mes co-équipiers, je décide de faire demi-tour. Il faut remonter au château. Ca gâche un peu notre satisfaction. Arrivés au château et une bonne heure de perdue, nous trouvons le chemin au cairn fantomatique que Nico reconstruit. Notre bon samaritain est toujours là ! Une descente très raide et une envie de dormir de l’ensemble de l’équipe, nous mènent péniblement à AT7. Enfin, un bon somme dans une salle de sport, top chrono pour 3h, nous permet d’attendre le levé du jour. Nous voilà retapés.  Nous préparons nos vtt lorsque les équipes qui ont passé la nuit là-haut arrivent…

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Claire : Les autres attendront le petit matin pour la trouver. Une tyrolienne nous attend pour rejoindre le château, il est 3 heures du matin, on est parti depuis 25h, il est temps de rentrer au CP au village éclairé que l’on voit. On est content et pressé ! Mais trop facile ! On l’aurait bien brulé la pancarte du GR nous indiquant le village : on descend, descend, 400m de déniv’ et là Fred nous dit : il faut qu’on remonte au château ce n’est pas le bon versant !!! On a tous les pieds en vrac, et l’énergie n’y ai pas. Greg rentre dans le dur… finalement, on se couchera à7h, avec comment dire… une bonne journée de 29h, c’est ça la magie du RIF : les journées sont plus longues !!

Grèg : Grosse section que ce trek qui devait être superbe de jour, de mon côté tout se passe bien , même si on met du temps à trouver cette foutue balise au CP22 j ‘ai confiance en notre équipe et en Fred. Le plus dur n’est pas le mode sanglier qui dure 1 petite heure , ce fut la descente à l’AT 7 en mode zombie pour moi. Jusque là le peu de sommeil ne m’avait pas trop embêté mais là c’est dur de lutter. Bon d’accord la descente est un peu technique donc les micro pauses en dormant sont pas autorisées, mais quand il faut remonter ces 400 m+ de trop je sens vraiment que le pilotage automatique c’est enclenché je ne suis plus mes coéquipiers mais leurs frontales qui avancent. Bref il était temps qu’on arrive à l’AT où je me jette dans le duvet sans même manger . De toute façon je peux pas j’ai le bide en vrac , j’espère que le sommeil arrangera cela. Euh bin au réveil je me souviens vite du mal de bide que j’avais en arrivant. 

Nico : Pfff, la fatigue est mauvaise conseillère… On cherchait un cairn…On aura mieux fait de ne pas trop se poser de question en voyant les lumières du village… La dure vie du raideur où chaque décision remet en cause tout l’édifice déjà construit… AT providentielle où l’on peut dormir sans préparer son matos… Salvateur… Les mecs dorment direct, je partage un aligot avec Claire… Un vrai bonheur… On peut dormir tranquille… 3 heures complète.

Section 5 : VTT

Fred : La suite en VTT sur 17km se déroule assez bien, bien roulant. Nous arrivons vite au trail, canyon.

Section 6 : Trek-Cordes-Canyon sec

On se retrouve dans un canyon sec. Nous sommes devant avec Nico. En tant que grands gamins nous planquons la balise B22. Nos copains de DSN passent tandis que Nico a la balise sous son tee-shirt. Bahh la bonne blague, tout le monde se marre. Vive les vacances, ah, non, c’est un raid ! bon, on continu… Nous arrivons au Château de Termes où l’on cherche la balise alors qu’il y a une carte qui indique l’emplacement !! Pas bien frais !! Une petite descente dans les taillis nous mène à deux beaux rappels, qui nous font descendre dans un beau canyon que Claire connait. Super beau, sauf que là, il n’y a pas d’eau !! Juste quelques vasques à passer. Claire me fait voir à quel niveau est l’eau habituellement. Dommage, ça aurait pu être top ! Bon, les premières vaques sont évitées avec grande agilité. Juste les pieds ! Nous avons retiré nos chaussures, pas question de les mouiller ! Mais notre expérience nous met en garde. Dans ce genre de situation nous finissons toujours trempés !! Eh bien, devinez quoi ? Oui une grande vasque pour finir et pas moyen de l’éviter, il faut se mettre à l’eau ! Bien qu’il fasse chaud, difficile de s’y plonger, elle est glacée ! Tout le monde passe puis c’est à moi, et là, le déclic, j’ai un gros sac poubelle dans mon sac. Ni une ni deux je mets toutes mes affaires dedans et je passe avec le haut du corps sec. Je passe pour le traitre de la bande pour ne pas avoir donné l’idée avant. Mais voilà avec un cerveau qui marche à deux neurones à l’heure…

Claire : On repartira en vélo. On sait que le reste devrait s’enchainer vu les distances plus courtes. Le petit canyon (qui est sec, voir croupi) fut partagé avec l’autre équipe de DSN, on discute, on se relâche, on profite.

Nico : petit jeu de cache-cache avec les vasques pourries du dernier canyon… On a perdu… Certains prendront le temps de protéger leurs affaires avec plus ou moins de succès… Who care’s?

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Section 7 : VTT

Nico : Un dernier VTT que l’on saura apprécier… Avec la tombée du jour, et le vallonnement, je me dis que ce sera la dernière occasion de se servir de ces cuisses, je sors l’élastique et motive la troupe pour profiter des dernières lueurs du soleil… un bon moment… On se motive et la première moitié va passer comme une lettre à la poste… De nuit, ça devient plus tricky… notamment la balise B27 dans la forêt, mais Fred est concentré et ça passe tout seul… La fin de parcours est plus monotone et surtout il y a eu un débalisage sauvage… On trouvera quand même l’Aude et les Kayak.

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Fred : Voilà une bonne transition. Enfin, pour nous cette année, une bonne transition est une longue transition !! C’est parti pour la dernière section VTT de 40km. Le début va vite, petite excitation avec Nico, nous pressons le rythme, je vois une zone pas très évidente sur la carte et j’aimerais y passer avant la nuit. Les balises passent, la nuit est là, comme l’envie de dormir. 15 min de dodo et nous attaquons une section en poussant le vtt. Puis la fameuse B27 qui aura donnée quelques difficultés pour certain. Je m’applique et la chance nous fait rapidement tomber dessus. Encore une heure et c’est fini pour le vtt.

Section 8 : Kayak

Claire : Ca y est, on arriveà la dernière section : 69km de kayak. On attend le petit jour pour partir pour lire la rivière qui présente quelques petits rapides, mais sans beaucoup d’eau (on a dormi un peu plus car on n’a pas attendu le reveil !!).

Nico : P… de réveil… qui a du sonner quasiment 1 heure… Mais bon personne ne c’est plaint… bizarre non?

Grèg : Quoi un réveil, moi j’ai rien entendu. Bin normal avec les boules caisses en raid c’est le sommeil garanti en moins de 1 min.

Fred : Bon, que faire ? Partir de suite, avec ces petits rapides annoncés qui risque de nous mettre à l’eau ou faire un beau dodo ! Aucune raison ne nous motive d’un point de vue classement, pas de changement possible… Alors on dort un peu, non ! Bon le peu nous mène effectivement au petit jour, mais nous passerons les petits rapides plus sereinement.

Claire : Puis la rivière se calme et le pagaillage se fait sentir. On s’endort en pagayant. Greg a de fortes douleurs, Nico a mal aux épaules avec sa pagaie creuse ! Notre répertoire de chanson ne sera pas assez fourni pour nous tenir toujours éveiller.

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Nico : Une vraie catastrophe cette équipe… je me suis senti parfois un peu seul, avec mes chansons à la gomme… Il faudra préparer une playlist pour la prochaine fois avec révisions  avant la course… On s’accorde une première pose de 30 minutes à un peu plus de  mi-parcours… Les Roc-Moritos vont en profiter pour nous rejoindre et nous mettre la pile avec leur pagaies de 10kg… bravo!! De notre côté, on se traine moins qu’avant la sieste mais ça pas trop ça… Claire va tester ma pagaie… Avec une pagaie plate, 45 minutes vont me permettre de me détendre durablement les trapèzes et finir le parcours à bloc (petit bloc). Cerise sur le gâteau, mes parents sont venus nous encourager sur le bord de l’Aude… Ils avaient été précédé par le beau-père de Claire…

Grèg : Décidément le canoé et moi ça fait 2 . pourtant j’en avais fait des séances en Aout, mais là au bout de 6 – 7 heures, un genre de contracture au trapèze gauche m’oblige à faire des pauses d’1 min. Pauvre Nico qui pendant ce temps galère à essayer de prendre l’aspi du canoé de Fred et Claire. Heureusement la petite transition pour rejoindre la mer me fera un peu récupérer.

Fred : 69km c’est long, les dix premiers kilomètres sont ponctués pas des petits rapides qui nous amusent. Je pagaie avec Claire et ça se passe plutôt bien. Mais la durée nous lasse. Je vois la carte, enfin les 3 cartes A3 que l’on traverse en diagonale… pfff. Je n’ose même pas dire où l’on se trouve aux autres. La monotonie nous gagne. Nico, s’emploie à nous motiver, Il chante comme lui seul sait le faire, mais tout le monde dort. Bon, il faut vraiment que je me mette à la chanson. Promis l’année prochaine j’aurai un répertoire.

Claire : Arrivé au dernier CP 33, on s’accorde une petite pause pour manger, et se faire manger par les moustiques… grrr !!

Nico : on se serait presque cru en Ecosse… presque…

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Fred : Après 13 bonnes heures, nous voilà au CP33. Bientôt la mer et donc la fin. Mais comme rien ne nous incite à nous presser, nous décidons de manger un peu. La pause ne sera pas très plaisante avec ces milliards de moustiques qui nous assaillent. Pantalon, manches longues et buff sur la tête nous repartons de force pour le dernier tronçon. Voilà la mer, fini les moustiques bonjour la nuit ! une petite houle de travers et une grande discussion commence avec Claire qui est persuadée que les lumières sur l’eau un peu plus loin sont des concurrents. Je lui dis que c’est des bateaux de pêche mais pas moyen. Pêche, concurrents, pêche, concurrents…. Je fini pas dire que oui oui c’est des concurrents. C’est cool ils ne bougent pas, donc on les double. Trop fort ! Encore un peu et nous doublons dix équipes. Bon elle est un peu déçue lorsqu’elle se rend compte que c’est effectivement des bateaux de pêche, mais ça nous aura occupés un moment. L’arrivée est toute proche. Une dernière balise sur une petite dune de sable est nous sommes à l’arrivée. Tous ensembles après cette grande aventure.

Claire : Quelques kilomètres de mer, et c’est l’arrivée. On profite de ce dernier moment ensemble. Un moment particulier avec une équipe formidable, toujours dans la bonne ambiance,  pour qui le mot équipe résonne de tout son sens.

L’arrivée fait monter de l’émotion, de la satisfaction, et du bonheur d’avoir partagé ces moments d’aventure dans cette équipe, car le RIF pour moi c’est ça !

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016
Raid In France 2016

Arrivée

Nico : Quelle belle aventure… difficile de se dire que c’est déjà fini… On commençait à bien être dans le rythme. On a su créé une belle cohésion alors que l’on ne connaissait que peu Claire… Avec les deux gars je n’étais pas trop inquiet, mais on a toujours un doute de partir sur ce genre d’aventure sans trop de repaire… Merci Claire de nous avoir fait confiance surtout lors de la première journée où les doutes t’assaillaient… On part à 4 et on rentre à 4… C’est l’essence du raid multisports. Et puis le programme de Pascal est toujours si copieux somptueux que c’est dommage de ne pas boire la coupe jusqu’à la lie… Encore une fois la famille Raid In France aura su organiser une belle épreuve. Les bénévoles sont toujours accueillants et bienveillants. Aux CP ou aux AT, on est sûr de trouver un peu de réconfort, de passer un moment sympa… C’est même parfois dur de repartir…

Grèg : Cette année encore c’est une superbe épreuve que nous a concocté Pascal le Boss. Chaque année la difficulté et placée sur un critère précis. En 2012 le côté technique montagne et raft, en 2015, une première section difficile en CO sur une carte peu précise. Cette année l’accent était placé sur les sections de départ très longues et traumatisantes pour les pieds. Mais quel bonheur de pouvoir boucler toutes ces sections ludiques de fin de raid. Un grand merci à Claire qui a bien voulu nous accompagner sans avoir jamais couru avec nous. Merci à mes 2 compères habituels qui savent maintenant gérer mes coups de moins bien. De mon côté , l’allure un peu moins soutenue que les autres années m’a permis de finir . Cette année la forme n’était pas au rendez vous , mais le plaisir de repatir était intact. Il faut aussi remercier tous les bénévoles sans qui cette épreuve n’existerait pas . Sans oublier nos fidèles supporters que sont les parents de Nico , toujours aussi impliqués pour nous suivre mais aussi très discrets dans notre phase d’avant course où nous ne sommes sans doute pas très loquaces .

Fred : 142H que nous sommes partis, et c’est déjà fini, bouhh. Nous formons une belle équipe. J’avoue qu’au début j’étais déçu par notre faible rythme et de dormir si souvent. Mais assez rapidement j’ai abordé cette édition sous un autre angle. Ca m’a permis de profiter pleinement de ce raid et donc d’apprécier chaque instant. Bon ça ne m’a pas empêché de faire des bourdes en orientation, ni d’avoir des coups de fatigue. Mais c’est aussi la première fois que je me sens aussi bien. Un très grand merci à toute mon équipe. Un grand merci, tous au top.

Claire : Le petit plus, wil est descendu avec les enfants, c’est bon de les voirs, meme si le lendemain matin le reveil fut dur par des loustics qui n’ont pas décidé de faire grace mat’ et qui me saute dessus. Visage tiré mais souriant, On se remet, range, reparle des anecdotes, et gardent des souvenirs pleins la tête. Merci a mes coéquipiers de choc, un très beau raid a vos côtés.

Raid In France 2016
Raid In France 2016
Lire la suite

Elémenterres - poterie citadine à Grenoble

29 Août 2016 , Rédigé par nicnic38

Un petit coup de pouce pour une belle initiative locale. Son projet est vraiment chouette.

En plus, le cadre est vraiment sympa en plein centre de Grenoble.

Elémenterres - poterie citadine à Grenoble

Venez avec vos idées et votre bonne humeur, Laurence saura vous guider...

Elémenterres - poterie citadine à Grenoble
Elémenterres - poterie citadine à Grenoble
Elémenterres - poterie citadine à Grenoble
Elémenterres - poterie citadine à Grenoble
Elémenterres - poterie citadine à Grenoble
Elémenterres - poterie citadine à Grenoble

les coordonnées :

4 rue Montesquieu
38100 Grenoble
06 87 71 35 34
contact@elementerres.fr

SIRET 822 040 002 00013

 

le site web : https://elementerres.fr/

Lire la suite

Raid In France 2016 : partenaire : AUTOKA MANIKA

26 Juillet 2016 , Rédigé par nicnic38

Partenaire depuis l'origine de l'équipe. L'entreprise AUTOKA MANIKA s'est fait forte de nous fournir des véhicules performants et ergonomiques dès l'édition 2009.

Société Grenobloise à 200%, spécialisée dans le Négoce (import/export) de véhicules terrestres à moteur. Elle se divise en deux entités commerciales :

AUTOKA : Affectée au secteur automobile. (Tourisme et utilitaires légers)

MANIKA : Chargée de développer le secteur des utilitaires lourds. (PL, engins de manutention et BTP)


En complément de l'activité de négoce, elle propose un service de Location (minibus ou utilitaires) à des tarifs très compétitifs.


Pour autant, elle ne revendique pas le statut de loueur mais bien celui de négociant.

le site internet : http://www.autoka.fr/?location=home

Raid In France 2016 : partenaire : AUTOKA MANIKA
Raid In France 2016 : partenaire : AUTOKA MANIKA
Raid In France 2016 : partenaire : AUTOKA MANIKA
Lire la suite

Raid In France 2016 : partenaire : LIMA

26 Juillet 2016 , Rédigé par nicnic38

C'est bio... c'est bon!

Cette année encore LIMA nous fait le plaisir de s'associer à l'équipe YOGI TEA DSN74 pour Raid In France dans les Pyrénées.

Aux transitions et aux CPs, on va se régaler... Une excuse de plus pour trainer... dur dur.

Un grand merci pour la fidélité de LIMA.

http://be.limafood.com/fr-fr/accueil/

Raid In France 2016 : partenaire : LIMA
Raid In France 2016 : partenaire : LIMA
Raid In France 2016 : partenaire : LIMA
Lire la suite

Raid In France 2016 : PERL'AMANDE

26 Juillet 2016 , Rédigé par nicnic38

cette année encore PERL'AMANDE sera le partenaire de l'équipe YOGI TEA DSN74 lors du RAID IN FRANCE dans les Pyrénées.

Un Grand merci pour leur aide, mais surtout de faire de si bons produits... Pas seulement pour le raid, mais pour la vie de tout les jours...

Merci aussi pour votre engagement "bio" et dans le développement durable.

je like mais qu'est ce que je like !!!

http://www.perlamande.com/

Raid In France 2016 : PERL'AMANDE
Raid In France 2016 : PERL'AMANDE
Lire la suite

Aventure Dauphinoise 2016

21 Juillet 2016 , Rédigé par nicnic38

Le Raid Chauds Patates… C’est chez nous, alors y a pas a hésiter…

On hésite encore moins car on connait les loustics et ils savent nous faire voir du pays.

Donc, nous voilà inscrits dans la catégorie OPEN… Open ça veut dire que t’as pas fait beaucoup de raids et surtout pas ceux du Championnat de France… Du coup, tu te retrouves dans un classement à côté… C’est un peu dommage car tu fais exactement la même épreuve… Enfin bref, je ne vais pas polémiquer… Le but étant de participer et surtout de se faire plaisir…

Greg : Allez la prochaine fois on s’inscrit en Vétéran 2 maintenant qu’on fait parti de la fédé de TRI.

Le format de la course me plait bien : à 3 (Fred et Grèg) avec 3 doigts électroniques (gage d’équité), toujours en course ensemble… Pas de voiture à gérer… juste les bonhommes, c’est cool. Greg : En plus ils ont super bien géré les vélos avec chacun qui apportait un carton pour la protection.

Nous voilà donc à Chamrousse le 14 pour un prologue frisquet… Quelques locaux ont gardé les shorts… Mais c’est plutôt le pantalon qui est tendance pour le briefing.

C’est bien cool de voir tous ce monde de passionnés et surtout les copains… La pression monte… Ou pas ;-)

 

 

Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016

Prologue

Section 1 : CO

Ce n’est pas comme si je ne connaissais pas, mais le brouillard va se jouer de nous… et la disparition de la remontée mécanique de Casserousse (10 jours plus tôt).

Du coup, après le départ encontre la montre une première balise facile, on prend un joli vol sur la balise de la grotte. Greg : Moi je pense qu’on y a laissé 15 min de trop mais ça fait parti du jeu, on s’en fou on est OPEN ;-) La suite se passe mieux… beaucoup de gens prendrons la première flaque pour le lac de Pourrettes… Quiand même !!!

Lors de la remontée vers la brèche Sud, nous avons droit à une averse de grêle… puis de neige… Belle ambiance. Les balises s’enchainent bien ensuite et nous revenons au Recoin sans soucis.

Aventure Dauphinoise 2016

 

Section 2 : VTT’O

La neige s’est calmée mais le fond de l’air est doux… La-hitou !

Sur les VTT, on se caille bien les mains, sachant que l’on est parti pour une section descendante pour rejoindre le Marais (au-dessus des Seiglières). On pinaille un peu sur un sentier qui n’existe pas sur la carte, mais que Fred avait flairé… Pas optimum, mais on progresse pas si mal…

Greg explose sa chaussure… qui baille dangereusement. Oups… Greg : Bin je comprends pas elles avaient à peine 4 ans ! je prépare le scotch toilé au cas où…

La fin est plutôt sympa et les cailloux du début de descente ont disparu rendant la progression agréable.

 

 

 

 

 

Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016

 

Section 3 : CO au score

30 minutes pour ramasser le plus de balise. Il y a du monde dans tous les sens…

À ce petit jeu, nous tournons bien, 10 balises dans la musette. Dommage pour la 11ième balise sans doute à porter de doigt.

 

Aventure Dauphinoise 2016

Section 4 : VTT

C’est simple, il faut remonter au parc à Vélo… on va commencer par de belles pistes, ou le petit train permettra d’optimiser la progression. Les grosses cylindrées nous mettront de jolies vents… ça pousse !!!

Et comme l’avait précisé Gaëtan, c’est une section pour grosses cuisses… La fin se fait sur un single, plutôt pas mal, mais haché par quelques obstacles divers…

Nous sommes bien contents d’arriver au Recoin. Fin du prologue.

Greg va filer à Grenoble pour changer de chaussure, pendant qu’avec Fred nous rejoignons l’appart de Julie : accueil chaleureux dans un cadre montagnard : le top ! Greg : En montant dans la voiture, il fait 3 °C quand même pour une mi juillet, c’est un peu frais !

Greg remonte avec ses autres chaussures de VTT… on va pouvoir déguster les lasagnes végétariennes…

 

Jour 1

Nuit courte mais efficace, On refourgue notre matos et on se met dans un car… Destination surprise (enfin presque) pour le kayak… ça papote un peu, puis chacun va tenter de grapiller du sommeil… ça peut servir pour cette journée qui risque d’être longue : 81km et quasi 3600m D+…

Tiens tiens, le car s’arrête sur les bords du Monteynard.

Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016

Section 1 : Kayak

Il y a un vent du Nord bien marqué, et l’orga a annulé une balise...

Les zOpen partent 10 minutes plus tard…

Cette section est tactique, car il y aura 2 rameurs et un coureur… Les balises devant être pointé au moins 2 fois…

Avec Fred, on part en kayak pour une première boucle de 3 balises. Fred fera ensuite l’échange avec Greg qui est parti sur une balise à pied. La progression au bord du lac n’est pas facile : cailloux, galets, gravette… Un régal pour les chevilles…

Nous laissons Fred et filons avec Greg pour les 2 dernières balises… Assez efficace a l’aller avec le vent dans le dos, on comprends que le retour sera plus compliqué… On décide de ne pas prendre la balise 6 très loin au Sud. Une heure de pénalité, mais si l’on regarde les temps des coureurs, on va perdre seulement 10 minutes, et surtout gagner en fraicheur physique.

 

 

Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016

Section 2 : Trail’O

Gros morceau d la journée, On est assez vite dans le vif du sujet : le sommet du Sénépi (1743m) droit dans la pente… d’abord dans le wild, puis sur une sente et enfin sur une piste. On se fait reprendre par les Zélites, impressionnants de puissance… Nous sortons finalement de la forêt pour la crête finale avec un vent du tonnerre et des nuées furibondes. On prend le frais donc… Veste coupe-vente obligatoire… on bascule face Est, et targettons la balise suivante entre 2 bancs de nuages. Puis direction Serre de la Combette et la micro station des Signaraux.

Fred nous fait ça aux petits oignons, je check de mon côté les options et apprend du maître…

 

 

Section 3 : VTT’O

Direction la Pierre Percée, avec un passage par le stand de tir à l’arc. La première partie se passe bien, plus on redescend, plus le vent baisse et la chaleur se fait sentir… On est bien content de tirer à l’arc. Chrono neutralisé…

On refait le plein. Pas mal le concept de l’épreuve, chrono relancé, l’objectif est de tirer 3 fois dans une cible de 25 cm de diamètre, chacun à son tour… Autant de flèche que nécessaire… Pas peu fier de finir ça en 5 flèches… et copains feront un peu moins bien… Stay focused !!!

Il y avait des minutes à perdre…

Nous voilà reparti avec l’équipe de Seb (Fred n’oublie pas ta carte)… pas longtemps…

Cette pierre percée est vraiment un super coin. La vue : Wahoo !

La descente sur Pierre Chatel n’est pas mal non plus… le retour à la plaine et la civilisation est un peu fastidieuse, mais les champs de blé, l’Obiou et le plateau de Bure, nous permettent de penser à autre chose…

La montée au col de Malissol est vraiment dure, la chaleur nous étreint.

Pas mal d’équipe auront zappé les balises du haut. De notre côté, on apprécie le choix tactique du matin, sans la stress de la barrière horaire de 16h30...

Au col de Malissol, nous retrouvons notre « boite de ravitaillement » : une très bonne idée des organisateurs : Bravo ! et de quoi refaire le plein d’eau…

Greg : C’est marrant comme concept la boite à chaussure pour retrouver un sandwitch à mi course. Certains avaient plutôt envie de retrouver un cochon grillé ou une cuisse d’autruche vu la taille de leur «  boite à chaussure » . Certains raideurs doivent avoir de la famille parmi les HOBBIT !

 

 

 

 

Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016

Section 4 : trail’O

Cette section est un joli Aller-Retour pour le pont de la Roizanne, où l’on effectuera un chouette rappel.

La première partie est quasiment tout en descente, et quelques coupes bien trouvées vont nous permettre de vite être en bas, on passe un bon moment avec l’équipe de Carine et Magnum (petite pensée pour Stef) : le temps passe plus vite… En bas nous arrivons en troupeau et il faudra un peu attendre pour faire le rappel… pas grave, on va faire la sieste…

Le retour s’annonce plus retord, mais la première partie le long de la Roizonne est bucolique… Après c’est dré dans le pentu à louvoyer dans la pente pour trouver une belle ruine…Pas simple : regroupement d’équipes qui pinaillent… Chacun fait ses choix… on se recroise… ou pas. Fred fait au mieux et finalement nous remontons sur une belle piste jusqu ‘au col. Petite pause… Le Morte nous attend !!!

 

Aventure Dauphinoise 2016

Section 3 : VTT’O couloir

La section est simple, nous remontons la Roizonne tantôt à droite, tantôt à gauche… ça monte plutôt, mais les 600m D+ sont assez bien réparti sur le parcours… sauf sauf à la fin, où sur la route, le petit train est le bienvenu, la journée commence à être longue… hein , les gars !!!

Une dernière balise sur le domaine skiable et nous voilà arrivé !

4000m D+ au compteur…

OUF ! What a day, baby !!!!

 

 

Bivouac

On plante la tente, on mange… on papote un peu avec les copains… la belle vie quoi.

On apprend aussi que les deux sections dans le Taillefer sont annulées… ça me desole vraiment, car le coin est vraiment magnifique. D’un autre côté, remettre le couvert deux jours de suite avec la remontée de la mort sur Chamrousse, ça allait faire des dégâts… Dommage quiand même… On a beau être en nOpen, on est tout de même à la finale des championnats de France de Raids Multisport Nature. Greg : En plus il parait que c’est Julie qui nous hébergé qui avait posé la balise au sommet. « Je vais faire une petite rando » qu’elle disait la veille au soir !

Nuit froide mais reposante…

 

Jour 2

Secteur 1 : VTT’O

Pas les grosses chaleurs ce matin...

Comme hier, les zOpen partent 10 minutent plus tard… Pour le coup, ça nous évitera de trop jouer des coudes tout de suite… Sachant que la première partie est descendent, ça promet quelques bouchons, malheureusement.

 

Ça ne va pas tarder, la descente sur le ruisseau Grand Rif vaudra son pesant de cacahouètes… Tout a pied… voir sur le cul tant ce fut raide et glissant… Entre la balise 2 et la balise 3, Fred aura la sagesse de rester sur la piste, alors qu’un petit single lui faisait de l’œil à droite… Good choice ! Plan galère évité !

La bonne piste va nous permettre d’aller jusqu’au Sapey, la descente qui suit est vraiment sympa, dommage que l’on soit un peu trop groupé, on bouchonne un peu…

Nous voilà le long du Drac… Le calme avant la grimpette. Objectifs : col de la Madeleine… pour commencer…

Montée fastidieuse sur la route… Élastique mon amour… On ne le quittera pas jusqu’au lac du Luitel… Tchou Tchou !!! Quelques poussage et portages plus loi, nous voilà à Bacha Bouloud, deux balises plus tard à Roche Béranger. On en a fini pour le VTT… pfff sacrée montée !!!

 

 

Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016

Section 2 : CO photo couloir

Forte concentration de raideurs… c’est un peu la course à l’échalotte… ça part dans tous les sens puis converge ensuite sur le chanceux qui a trouvé la balise… et ça repart… La 4 pose plus de problème… a ces concentrations, le cerveau marche moins bien… sans doute le mouvement brownien…

On arrive tout de même à s’extirper du paquet sur la dernière balise… Il veut mieux parfois remonter sur une piste de passer à flanc dans les vernes…

Petit bonus : on prend les bennes pour nous rendre aux pieds de la Via Ferrata.

Greg : Ah oui et là c’est le moment de comparer les croque-monsieurs cuits de Grèg et les sandwichs avec jambon cru de Nico, et bingo c’est moi qui gagne, au moins j’aurai servi à quelque chose ce week end ça sera croque-monsieur au RIF ! on en reparle apres 5 jours de bidon bleu... a suivre...

 

Section 3 : Via Ferrata

Une formalité… un peu de repos et quelques belles vues sur nos montages… Fred très taquin chahute le pont de singe… On s’occupe quoi en prenant patience… petit sieste en haut du rappel… qu’est-ce qu’on est bien…

On en profite pour voir le départ de la CO suivante… et cibler les 2 premières balises.

Sympa de croiser Philippe qui prépare le rappel…

 

 

Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016

Section 4 : CO

La plus belle section de la course. Même si je connais bien le coin (lac Achard), ce vallon est vraiment top pour la CO : plein de petits reliefs, accessoirement cette CO est descente… On se régale… Greg galère un peu avec le terrain, mais ça va… Greg : euh ouais la rééduc à vélo ça fonctionne pas pour se renforcer les chevilles, je fais mon boulet Breton dans les descentes à pieds . Promis je m’y remet pour le RIF !

Une fois le lac passé on repasse côté station où l’on alterne entre les pistes et les bosquets… Y a du monde.

L’arrivée est en vue… Encore 2 balises et nous voilà à la surprise.

 

Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016
Aventure Dauphinoise 2016

Section 5 : O’quelque chose

Le temps que je comprenne comment ça marche Greg et Fred on localiser toutes les balises… Bravo les gars

 

Quelle plaisir de voir ces proches à l’arrivée…

 

Terminé !

 

Encore une belle journée, tronquée de 1500m de D+ en montagne, sans doute… et finalement heureusement… On l’aurait faite, je ne suis pas inquiet, mais la remontée sur Chamrousse… une boucherie !!! Assurément !!!

 

Un Grand Bravo aux Patates !!!

On en a pris plein des mirettes et les gambettes. Une bonne répétition en vue de Raid In France : sans doute 7500m de D+ en 3 jours… c’est bien le tarif !

 

Greg : je suis impressionné par cette organisation sans faille, ils ont fait fort l’équipe de Gaetan pour nous concocter une épreuve de cette qualité. On en a oublié le froid du prologe ! Merci pour les petits lots avec des produits locaux, ça fait bien plaisir!

le podium Open : seconde place, mais surtout 21ième chez les Zélites..

le podium Open : seconde place, mais surtout 21ième chez les Zélites..

Lire la suite

www.elementerres.fr

24 Juin 2016 , Rédigé par nicnic38

A Grenoble, un atelier de cours de poterie citadine

où il fait bon apprendre dans la joie et la bonne humeur.


Les maitres mots sont flexibilité et sur mesure.


N’hésitez pas à contacter Laurence

 

www.elementerres.fr

www.elementerres.fr
Lire la suite

Raid In France 2015 - Partenaire : PERL'AMANDE

7 Mai 2015 , Rédigé par nicnic38 Publié dans #Raid

Petit passage à Oraison de retour de vacances... ça fait plaisir de mettre une tête sur des noms... Accueil chaleureux...

cette année encore PERL'AMANDE sera le partenaire de l'équipe YOGI TEA MAXIRACE lors du RAID IN FRANCE dans l'Ain.

Un Grand merci pour leur aide, mais surtout de faire de si bons produits... Pas seulement pour le raid, mais pour la vie de tout les jours...

Merci aussi pour votre engagement "bio" et dans le developpement durable.

je like mais je like vraiment

Raid In France 2015 - Partenaire : PERL'AMANDE
Lire la suite

Trans'Vercors 2015

23 Mars 2015 , Rédigé par nicnic38

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>